Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Le pont du larivot coupé en deux


Le pont du larivot coupé en deux
La DDE informe les usagers de la RN1, que suite à l’affaissement constaté de la pile n°13, une inspection subaquatique des pieux de la pile a été réalisée ce matin par des plongeurs.

Cette inspection a révélé d’importantes dégradations sur ces pieux qui supportent la pile n°13. En conséquence, de nouvelles mesures de restriction de circulation ont été prises. Elles sont applicables depuis aujourd’hui 14h00 par arrêté du préfet :

- Interdiction du pont aux poids lourds de plus de 2 essieux ;

- Circulation maintenue par alternat pour les autres véhicules, avec un espacement minimal de 70 mètres pour les poids lourds de moins de 2 essieux.

Ces mesures conservatoires sont susceptibles d’évoluer rapidement en fonction des investigations en cours. Les services de l’Etat et du conseil général concernés travaillent activement pour rechercher des solutions susceptibles d’être mises en œuvre dans les prochains jours et les prochaines semaines.

Nous sommes bien conscients du désagrément résultant de cette mesure qui vise à assurer la sécurité des usagers et la conservation du pont. Nous vous tiendrons informés des évolutions du dispositif, que nous nous efforçons de rendre le moins pénalisant possible pour les usagers.

27 Novembre 2009 - écrit par Communiqué


              

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

51.Posté par slayne le 29/04/2010 08:53
bjr à tous,

apparemment le pont sera de nouveau fermé c'est une info ou une intox

50.Posté par lunès le 12/04/2010 21:08
Déçue. Je suis déçue du résultat des élections régionales. On a encore préféré mettre à la tête du pays des amateurs certes nantis de bonnes volontés. La volonté à elle seule ne comble pas les lacunes. Pourquoi avoir encore une fois refusé d'aller assurément de l'avant en confiant les rênes du pays aux véritables connaisseurs ?

Comme d'habitude certains ont gaillardement profité de l'absence de programme et de son cortège d'indulgence sacrilège. Il ne nous reste plus qu'à les observer et espérer la concrétisation de leur fable servie avec conviction et soutien des notables de Cayenne. Eh oui, la CCCL vaut bien la Guyane toute entière !

49.Posté par lunès le 30/01/2010 18:09
Le comportement des transporteurs, caractérise bien la mentalité d’une grande majorité de guyanais toujours pressés de faire valoir leurs intérêts propres.

De quel droit ces individus se permettent-ils de chambouler la vie de milliers de compatriotes en imposant un barrage routier uniquement pour revendiquer la perte de leurs revenus ? S’il fallait que toutes les entreprises qui subissent le contre-coup de la fermeture du pont manifestent elles-aussi, cela donnerait quoi ? Il semblerait que ce qui était jadis un mouvement populaire soit devenu une mode dont on abuse selon son bon vouloir. Quantité de salariés habitent de part et d’autre du pont et s’organisent pour arriver à l’heure à leur boulot.

Si je comprends bien, dorénavant à chaque fois qu’il y aura divergence d’intérêt, ce sera toujours la loi du plus fort qui sera appliqué ? Ils auraient pu trouver un terrain d’entente sans nous prendre en otage une fois de plus.

A force de vivre dans une société où les politicards se plient complaisamment aux pressions de leurs administrés, certains croient qu’un pont se bâti en deux jours. L’Etat ne peut se permettre de livrer un ouvrage bancal comme le font régulièrement nos élus qui se contentent d’une mini couche de colas pour combler les chaussées modèle gruyère que nous avons et, s’activent uniquement à la veille des élections !

Cette mini grogne constitue les prémices de ce qui se fera dorénavant dans la mesure où il n'y a qu'une seule route qui dessert cet immense territoire ! A quand une deuxième nationale, voire une autoroute et un pont capable de laisser passer les bateaux à marée haute ?

Si demain, nous, simples automobilistes, dressions des barrages, aurions nous l’assurance que les camionneurs ne fonceraient pas dans le tas ?

La loi du plus fort est bel et bien en train de se mettre en place, de façon sournoise, dans ce département…

48.Posté par Jodla le 29/01/2010 15:07

INTERVIEW :

Barrages des transporteurs

Le préfet : '' Occupons nous des camionneurs et après on verra… ''

Daniel Ferey est un lève-tôt ces jours-ci. Jeudi matin, c’est RFO qui le réveillait «à 4 heures du matin» raconte-t-il «et j’ai accepté de répondre en direct dans leur journal de 7 heures». Ce vendredi «je me suis de nouveau levé à 4 heures» poursuit-il. Conflit oblige. Faisant quelque peu attendre «un expert venu de Paris notamment sur la question de l’essence», il m’a accordé un entretien ce matin. Il révèle avoir obtenu des transporteurs que les barrages deviennent filtrants la nuit de jeudi à vendredi. Peu avant 8 heures, c’était encore le cas au barrage de la Crique Fouillée. Je l’ai constaté sur place.

Frédéric Farine : Monsieur le Préfet, vous avez eu une longue réunion avec les transporteurs jeudi, or ce vendredi, les barrages sont maintenus. Quels sont les points bloquants ?

Daniel Ferey : Il n’y a pas de point bloquant. Nous sommes restés pendant des heures à discuter. Hier soir, on avait réussi à tout régler. Simplement, ce sont les leaders qui n’ont pas su convaincre leur base et n’ont pas été suivis. On se revoit ce matin (l’entretien avec le préfet a eu lieu vers 8 heures, la réunion devait débuter à 9h30, ndlr). J’ai tout de même obtenu que cette nuit (de jeudi à vendredi, ndlr), il y ait des barrages filtrants. J’avais dit qu’il y aurait des contraventions pour «stationnements dangereux» ou «entrave à la libre circulation sur la voie publique» pour tous ceux qui continueraient à complètement bloquer cette nuit. Ils ont laissé passer les véhicules.

FF : Je l’ai constaté encore ce matin, peu avant 8 heures, au rond point de la Crique Fouillée, les véhicules passaient au compte-gouttes.

DF : C’est ça, cette nuit ils ont joué le jeu donc ils n’ont pas eu de contravention pour l’instant. Mais tout a été relevé. Tout est prêt à être mis en place. Je serai intransigeant là-dessus.

FF : Au rond point de la crique Fouillée, j’ai effectivement remarqué des véhicules de gendarmerie en observation.

DF : Ils ont joué le jeu donc à partir de ce moment, en filtrant, c’est tolérable. Le problème, c’est que les transporteurs n’arrivent pas vraiment à se mettre d’accord, à remplir les formulaires dont ils ont besoin pour se faire indemniser. Il ne sera pas question qu’il y ait des indemnisations comme ça en décrétant : « pour moi c’est 5000 euros par mois par camion ». Ca n’a aucun sens. Il faut que cela soit étayé au préalable par le bilan des entreprises et par jour de travail. Les jours où ils bloquent les routes, on ne va pas les indemniser ces jours là quand même ! Si tant est qu’il y aura des indemnisations, ce sera quelque chose de beaucoup plus fin. Voilà où on en est. Hier soir, à un moment donné, ils voulaient que les cotisations sociales ne fassent pas simplement l’objet d’un moratoire mais soient purement et simplement supprimées.

FF : C’est exactement ce que m’a dit un transporteur ce matin au rond point barré de la Crique Fouillée.

DF : Ca c’est totalement impossible puisque cela ressort du domaine législatif. On y est arrivé après une année de discussion au Parlement pour les cotisations sociales dans le cadre des problèmes qu’il y a eu aux Antilles en particulier. Mais il a fallu une loi pour cela et qu’un décret sorte! Donc, ce point n’est pas envisageable, ça ne sert strictement à rien, c’est une impasse. Ils ont bien compris, ils n’ont pas insisté... Leurs représentants ont alors demandé : «Nos gars voudraient savoir à quel date, ils peuvent percevoir le chômage partiel, les prêts à taux zéro…». Hier soir finalement, je leur ai dit : on se revoit vendredi matin. On a aussi rendez-vous mardi pour traiter de tout cela. Il n’y a pas de raison que cela ne se règle pas, sauf que les leaders n’ont pas été suivis par leur base. Alors à la réunion de ce matin, je leur ai proposé d’emmener plus largement les gens qui souhaitent venir pour qu’effectivement on puisse apporter l’information à tout le monde puisque les leaders des transporteurs, eux-mêmes, éprouvent des difficultés à la faire passer. Il faut souligner qu’à l’heure où je vous parle (l’interview a eu lieu vers 8 heures vendredi, ndlr) pour l’indemnisation, je n’ai, en ma possession, aucun des éléments demandés pour justifier des pertes subies par les entreprises. Même pas un seul bout de papier !

FF : Hormis les deux chefs d’entreprises qui avaient déposé un dossier, disiez-vous, à la date d’hier jeudi…

DF: Ce n’est pas la même chose, les deux dossiers dont je vous ai parlé hier, c’était pour le chômage partiel où c’est rôdé : il nous faudra deux à trois jours, c’est tout, pour instruire un dossier. Là, on parle d’indemnisation des pertes du chiffre d’affaires, c’est autre chose, c’est plus global et beaucoup plus exceptionnel. Ca n’arrive quasiment jamais. Et je ne me vois pas aller à Bercy demander tant d’argent si c’est basé sur rien. Le bilan des entreprises au 31 décembre 2009, il a été fait, il suffit simplement de comparer avec l’année précédente ou par rapport au mois de décembre 2008.

FF : Avez-vous une petite ouverture de Bercy au cas où les transporteurs fourniraient des preuves de la baisse de leur chiffre d’affaires ?

DF : (Hésitant…) Pour l’instant, écoutez, tout est possible, les comptes sont à examiner. Il faut que ça commence par là mais pour l’instant je n’ai toujours rien. Je vais mettre des gens de la DDE pour les aider à regarder les bilans. Mais si les éléments ne parviennent pas, pour ma part, je n’ai pas un chéquier de Paris qui me permettrait de faire un chèque comme ça… Peut-être que ça viendra si nous parvenons à un accord. Mais pour l’instant, c’est de l’argent public qui n’est pas distribué comme ça à celui qui crie le plus fort. Et qui n’est peut-être pas celui qui a le plus mal d’ailleurs…

FF : Hier soir, il a été fait état, sur RFO, par le journaliste Laurent Marot, d’une demande d’indemnisation des transporteurs (pour chaque mois de fermeture du pont) à hauteur de 5000 euros mensuels pour un transporteur possédant un seul camion, à hauteur de 10 000 euros mensuels pour une entreprise possédant de 2 à 5 camions. Vous, en l’état, vous voudriez que ces chiffres soient étayés ou affinés…

DF : Oui, parce que ça ne veut strictement rien dire. Il y en a qui ne passent pas du tout par le pont du Larivot, il y en a qui y passent continuellement. Il faut quand même qu’on fasse une évaluation. Il faut pouvoir déterminer une enveloppe globale.

FF : En écoutant des témoignages dans la rue ou, par exemple l’émission radio Parol Kontré, hier soir, sur RFO, on se rend compte que les sentiments des citoyens guyanais quant à ce mouvement, sont très partagés. Vous l’évoquiez d’ailleurs dès hier…

DF : En tout cas, en demandant des barrages filtrants cette nuit, j’ai voulu soulager la pression et cela ne leur a pas fait de mal. Parce qu’à mon avis, si je laisse les gens être bloqués jour et nuit, il est même possible que l’opinion soit moins partagée et qu’elle se révolte totalement. J’essaye de soulager les choses mais il faudra bien que cela se règle…

FF : Autre chose : hier au sujet de l’association «des sinistrés du Larivot», vous me disiez qu’elle n’était pas très représentative, selon vous. Or, au moins l’un de ses membres a assisté à votre réunion avec les transporteurs hier…

DF : C’est ce que j’ai appris en fin de réunion. Effectivement, il était là et j’ai discuté avec lui à la fin de cette réunion. Il a voulu mélanger un peu ses propres revendications locales qui concernaient la traversée, l’organisation des bus… ce qui n’était pas le sujet des camionneurs. Les camionneurs devaient partir (à la Chambre de commerce, ndlr) je leur ai dit : « écoutez, allez-y » et je suis resté à discuter avec cette personne

FF : Un représentant de cette association a lancé le chiffre d’une indemnisation de 3 000 euros par personne…

DF : (Il coupe) Ca ne se base sur rien du tout. Aujourd’hui, les gens qui habitent à Soula et à Macouria sont 5 666, vous pouvez les appeler et leur demander : ils font du bénéfice ! Ils nous le disent : « nous faisons des bénéfices parce qu’avant nous prenions notre voiture et aujourd’hui, nous avons le bus et le bateau gratuits ». Comment voulez-vous faire état d’un dédommagement ? Ca n’a pas de sens. Certes, il y a ceux qui passent par le CD5 (la route départementale qui contourne le pont et passe par Montsinéry,ndlr) mais c’est comme tous les jours en métropole quand vous avez des chantiers qui imposent parfois des détours pendant plusieurs mois. Le problème des camions est différent : ils ne peuvent pas passer par le CD5, ils n’ont pas d’autre solution que de passer par la barge à cause de leur tonnage. Pour le reste, c’est un choix. On le déduit sur sa feuille d’impôt. Et je rappelle que la hausse de 5 centimes sur le carburant, qui a été appliquée aux Antilles, ne l’a pas été en Guyane. C’est le gouvernement qui prend cela en charge. On voit mal comment expliquer à Matignon que, non seulement, on n’a pas appliqué l’augmentation mais qu’en plus il faudrait une indemnisation…

FF : Sauf que si l’on compare à la métropole, monsieur le préfet, là-bas, les chantiers ne doivent pas imposer très souvent aux usagers un détour de 50 kilomètres voire plus…

DF : Je peux parfaitement vous donner des exemples comme celui du Tunnel du Mont Blanc, lorsqu’il a brûlé, qui a provoqué des déviations certainement plus importantes. Cinquante kilomètres, ce n’est tout de même pas…. En métropole, il arrive qu’une autoroute soit coupée. Et perdre une demi-heure à trois quarts d’heure, cela vous arrive tous les jours quand vous prenez la voiture pour aller à Paris.

FF : Effectivement…

DF : (Il recoupe) Il ne faut pas tout mélanger car si l’on demande ça, on n’aura rien pour personne. Procédons par ordre, commençons par les camionneurs. Ensuite, je suis prêt à examiner les revendications de tous, pas forcément financières, mais des revendications visant à améliorer les choses. Mais, je ne veux pas qu’une demande inconsidérée nous bloque totalement la situation. Alors, occupons-nous des camionneurs et après on verra…

Propos recueillis par Frédéric Farine

29 janvier 2010


47.Posté par Maracuja973 le 29/01/2010 06:28
Gadé Kritik to té disparèt jodla to viré pou blablaté an nou zorèiy, souplé mo mouché, déposé nou asou sa ti kouzman'an...Vive le 73 a tantô...!!!

46.Posté par Kritik le 28/01/2010 20:07
Zot toujou ka palé consi zot ké implitké ko zot personnelman an dévlopman péyi'a ! Mi jodi-a Pagra ka montré zot komen dote moune ka approprié ko-yo ressource péyi-a.

Vous m'excédez. Qu’il est navrant de constater la complaisance dont vous faîtes preuve, face au non développement de la Guyane. Vous croyez quoi, que les ressources vont attendre que vous vous décidiez enfin à les exploiter ? Malheureusement, le jour où vous serez prêt à enfin vous investir dans autre chose que la consommation à outrance, il ne restera plus rien dans le pays ! Contentez vous encore de faire votre petit tour en tricycle quand d’autres utilisent « l’artillerie lourde » pour sucer jusqu’à la moelle nos richesses naturelles…

La Guyane ce n’est pas que le carnaval, le choix d’un drapeau régional, les feuilletons télé. Quand vous intégrerez qu’il faut un tout pour construire ce pays, vous aurez fait un grand pas.

Vous êtes désolants de naïveté et atteints de frivolité caractérisée et irréversible. Le Pagra de ce soir n'est qu'une minime illustration de ce qui se fait à grande échelle en Guyane...

Volé touloulou toujou, fanatik travaye ka servi ko-yo largeman pendan zot ka félicité ko-zot di fè obstacle au 74.

45.Posté par Nanou973 le 27/01/2010 12:20
C'est vraiment de la mauvaise foi! Le 74, c'était une collectivité unique non?! Pfff! On dirait des enfants qui n'ont pas eu leur jouet, on leur en propose un presque pareil, mais avec plus de sécurité, mais ils n'en veulent pas! Pas grave va! Sûre et certaine que vous n'êtes même pas allé vous prononcer quelque soit votre opinion. Les absents ont toujours tord, c'est bien connu! Des discours de division, vous n'avez que ça au bec!

Depuis quand faire preuve d'avant-gardisme est synonyme de cobaye?

I bon, lévé pou travay ké sa nou bay zot! Arété fè timoun! JE DIS MERCI BEAUCOUP A NICO! Là!

44.Posté par Maracuja973 le 27/01/2010 06:29
Merci Sarko

43.Posté par Kritik le 26/01/2010 22:10
Bon 73 à tous, j'espère que vous ne l'aurez pas dans l'os lorsque la collectivité unique sera appliquée à l'ensemble du territoire. Il suffirait que des ajustements avantageux soient faits entre temps à la réforme Balladur sans qu’ils se puissent être appliqués à la Guyane et certains grinceront des dents !

Cobayes compatissants, voila notre position actuelle. Merci qui ?

42.Posté par JM-NEMOR le 14/01/2010 05:11
Ah...ah to viré an pa pé pou nou Kritik...!!!!

41.Posté par Kritik le 13/01/2010 18:59
Palé facil. On verra bien le résultat des urnes le 24. On garde les mêmes et on continue où un impulse un mini changement ?

40.Posté par adl le 13/01/2010 05:11
mdrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr!!!!!!!!

39.Posté par lgd le 12/01/2010 15:45
pourquoi vous vous chamaillé tous pour rien c'est ce SARKOZY qui mérite un gros coup de caillou dans la bouche pour avoir voulu diviser cette belle populations guyannaises..!

38.Posté par JM-NEMOR le 11/01/2010 04:42
La Guyane bèl pèiy nou ké fé di li roun paradis...!!!

37.Posté par Nanou973 le 10/01/2010 19:29
Tant que le bon choix a été effectué, le manque de logique de tes propos n'agacerons plus nos oreilles!
Retroussons nos manches pour élire enfin des gens qui ont envie de faire évoluer ce beau département qu'est la Guyane.
A tanto mé zanmi!

36.Posté par adl le 10/01/2010 18:00
ouai ouaiii!! bien dit JM- NEMOR!!!!!
on a rien pour faire avancé le pays! ya pas d'entreprise guyanaise a part solam et guarana c tt!! pour l'or, ki est ki exploite ça?? les étrangers.. ya pas de richesse en guyane, on avancera a rien avc l'article 74. ceux ki touche la caf là!! keskil deviendront?? plus rien a manger, plus dargent pa gain en yin! sur les chantiers ki travaille?? "les brésiliens les haitiens", les grandes surface kom cora, super u, les petites boutik vont voi a cayenne ki sont les patrons?? les chinois, les libanais!! la plupart des agriculteurs sont les hmongs, plus de fruit plus de légumes pou manjé! nou ka crévé..
keskil font les guyanais dans tt ça? ce sont seulement des fonctionnaires! si tout ces gens la partent pcq l'article 74 à été voté, la guyane nora plus rien!!
mo pa savé pou zot!! a mo opinion ki la.. si l'article 74 est voté jne reste pas une minute en guyane! elle va devenir pauvre..
"vive l'article 73"!!!

35.Posté par JM-NEMOR le 10/01/2010 14:22
Je remarque tout à fait que ce n'est pas notre créole, et puis qu'est-ce que tu racontes ça n'a pas de sens, NON et NON, nous ne voulons pas de ton ou votre article à la con, nous ne sommes pas pret, un point c'est tout, tu as été voter à DUCOS ou au LAMENTIN??? Si après tout les grêves à répétitions nous sommes tous encore rattachés à la france, a ki yé péké lèsé nou tout sèl aprèsen atô, a nou maré nou kanmza pou fé pèiy-a grandi pou roun jou pitèt, nou ké doumandé to évolution statutaire. Laisses nous en paix avec tes bêtises, le jour ou nous auront des entreprises formaient et productrices, nous allons envisager une évolution statutaire, pour le moment le pays n'a aucun atout en la matière même si elle dégorge de richesse dans notre sol Guyanais.
Et si tu regardes bien, les élécteurs de la capitale en compris, aujourd'hui le maire a changé et notre ville et notre vie au sein du chef lieu prend enfin un sens...!!!! Nanou973, adl et moi nous avons le même avis pour ce dimanche 10 janvier 2010, c'est trop tôt, yé lé changemen mé nou pa guen anyin pou fé pèiy-a vansé...!!! Vive l'article 73...!!!

34.Posté par Kritik le 10/01/2010 12:53
T'as fini ton petit tour en hélicoptère au dessus de CSG ? La mise sur site des agents s'est être accompagnée de la réception des matériels ?

Parler le créole Guyanais est une preuve de quoi ? Pour réussir ou s'affirmer dans cette société il faut obligatoirement alé dansé kassé-ko ? C'est aux politiques d'aller rouvrir les dancings ? Continué assize épi atomne anlè moune pour réalizé rèv'zot !

C'EST UN MANQUE D'ORGUEIL! Lô roun moun fièr, i ka pati paské i savé i pa ké jen viré doumandé ni souplé ni mési! Bel exemple de non sens bien souvenrt observé dans le département et ailleurs. Combien d'amis, de compatriotes ne manquant pas d'orgueil observe-t-on dans les rues de Cayenne, Kourou, saint-laurent... en train de faire la manche par fierté de ne pas retourner chez leurs parents après un échec ? L'échec construit l'individu. Nous ne sommes certes pas tous égaux en caractère mais, quand même. Réfléchir ne me semble pas être si difficile que cela. Mi zot lè zot rivé an coté, yo ka ba zot tout possibilité, zot ka préféré fè sur place par manque d'ambition.

T'as été chef d'entreprise et alors ? Tu es une référence ? Pour ce qui est de nos sols, sé mangue ou ka manjé tou lé jou, troi fwa pa jou ? Ou pa save sé sol'la ka apovri après an certain tan é ké sé poussa sé agricultèr'la ka itilizé engrais et ka traité sol'la épi produi ki ka kouté chè ? Lass di couillonade jènn fiye. Connais-tu la réalité de nos agriculteurs ? C'est bien beau de répéter une partie de leurs misères à savoir ma main-mise sur les terres mais l'autre partie du problème, t'en fais quoi ?

Vous faites comme si cette évolution statutaire a été décidée hier. Non mais. C'est pas parce que vous ne vous souciez pas des choses qu'elles ne se produisent pas ! Konitué fè cigal toujou. Kan fourmi-ya ké paré, i ké voyé zot chanté !

33.Posté par adl le 10/01/2010 10:21
si vous voulez ke la guyane soit comme haiti ben votez tjrs 74!!!!!!!!!!

32.Posté par Nanou973 le 10/01/2010 09:23
LOL! Si c'est pour continuer de nous pondre des pavés indigestes de "pas de fierté, pas de dignité, et j'en passe et des meilleures", je crois que la redondance tue! Des faits, s'il te plaît des faits! Pas juste répéter ce que ces feignants scandent lors de leurs interviews ratées et autres meetings pourris!
Si le fait de calculer, et de se dire qu'en mettant des personnes compétentes à la tête de ce département nous fera évoluer de manière à ce que nous puissions passer à l'autonomie de manière réfléchie et sécurisée c'est faire preuve de manque de dignité, OROYO!
Par contre, le fait de se dire que si on n'y parvient pas, on pourra demander à revenir en arrière, là, C'EST UN MANQUE D'ORGUEIL! Lô roun moun fièr, i ka pati paské i savé i pa ké jen viré doumandé ni souplé ni mési!
Au passage, quand je vois que tu ne sais même pas t'exprimer en créole guyanais, ça me chagrine! "Ou" c'est du créole martiniquais, en vigueur dans l'ouest c'est vrai, mais faudrait se demander pourquoi... Combien de personnes pratiquent la danse folklorique en Guyane, quand on parle d'identité? Pas d'incitation! Un dancing sur l'avenue d'Estrées à Cayenne est fermé, et personne n'en a ouvert d'aute our promouvoir notre culture, c'est la faute à qui ça?
S'agissant de la production en Guyane, la Chambre d'agriculture a expliquer à quel point le bas blesse au niveau des municipalités qui retiennent le foncier, et du Conseil Régional qui ne lâche pas les subventions qu'il lui doit. D'ailleurs quand tu parles de terres arides et pauvres, il faut croire que tu n'as même jamais jeter un noyau de mangue dans des herbes mon pauvre!! Ca commence à me désoler d'ailleurs!
J'ai ouvert une entreprise, et je peux te dire que ce n'est pas difficile du tout, j'en veux pour preuve la quantité de sociétés créées par nos compatriotes d'origines diverses (à croire que peut-être nous ne nous bougeons pas assez pour le faire).
Continue à parler en t'emmelant les pinceaux mon grand: L'exaspération de la part de la population guyanaise, c'est de croire que c'est l'état qui bloque tout, tout en disant qu'avec 'article 74, les élus ne pourront se cacher derrière l'état et seront donc contraints de bosser. Ce sont tes seuls arguments! JE M'EN VAIS VOTER!!!
Piti piti toti ka monté montann'!

1 2 3




Les annonces

Vente (118)

Divers (18)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous