Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Le repêchage de la voiture de Myrtho Fowell a commencé hier


Une pompe a été branchée pour aspirer le sable contenu dans la voiture, hier après-midi. L'opération continue aujourd'hui. - © Henri Griffit France-Guyane
Une pompe a été branchée pour aspirer le sable contenu dans la voiture, hier après-midi. L'opération continue aujourd'hui. - © Henri Griffit France-Guyane
C'est hier matin que les choses sérieuses ont commencé. Dès 10 heures, les gendarmes ont mis à l'eau une petite vedette, une pirogue et un jet-ski. Deux hommes-grenouilles ont plongé à l'aplomb de la Peugeot 307 blanche. Une bouée jaune matérialisait le véhicule qui se trouve entre 5 et 10 mètres de profondeur, à 150 mètres en amont du pont de la RN 1 qui enjambe le Sinnamary, près de la rive droite.

Les gendarmes ont installé leur bivouac au bord du fleuve Sinnamary, au pied du pont de la RN 1 - © Henri Griffit France-Guyane
Les gendarmes ont installé leur bivouac au bord du fleuve Sinnamary, au pied du pont de la RN 1 - © Henri Griffit France-Guyane
Dans l'après-midi, une pompe a été branchée. Elle devait extraire les alluvions qui ont rempli progressivement l'intérieur de la Peugeot. Cette opération a été interrompue et reprendra ce matin. L'ensemble du sable et de la vase extraits sera filtré pour récupérer les éventuels objets permettant de faire toute la lumière sur l'affaire. Une fois vidée, la voiture sera soulevée par des coussins remplis d'air, puis sera tractée et remontée sur la berge. C'est là qu'elle commencera à être expertisée. Elle finira sur une remorque qui la mènera à Cayenne, probablement chez les gendarmes de la Madeleine. Si les enquêteurs retrouvent un corps dans la voiture, « il serait plus sage de conserver le tout ainsi et de travailler plus sereinement dans un lieu préservé, à l'abri des regards, donc ailleurs qu'au bord du fleuve » , expliquait hier le procureur de Fort-de-France, Éric Corbaux.

© Henri Griffit France-Guyane
© Henri Griffit France-Guyane
On n'en est pas encore là. Car il faudrait déjà parvenir à sortir la Peugeot de l'eau. Ce qui n'est pas aussi simple comme les gendarmes ont pu s'en rendre compte. Ils ont fait venir une pelle mécanique, la semaine dernière. Celle-ci a commencé à défricher une piste qui devait mener au plus près de la voiture pour la tracter plus aisément. Mais l'engin s'est embourbé dans un pripri. Une seconde pelle a dû être envoyée en urgence dimanche pour extraire la première. Les opérations de repêchage de la voiture de Myrtho Fowel vont continuer toute cette semaine. Le déplacement du juge d'instruction, qui est à Fort-de-France, n'est pas prévu. « Sa présence n'apporterait pas obligatoirement de plus-value » , concluait hier le procureur Éric Corbaux.
15 Octobre 2013 - écrit par Source France-Guyane PYV - SR


              





Les annonces

Vente (95)

Divers (52)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous