Saint-Laurent du Maroni

Une journée pour repenser l'école

Pendant toute la matinée de mardi, parents, enseignants, institutions et associations ont débattu autour de l'école. Ils ont fait le constat des difficultés existantes et formulé des propositions .


Une journée pour repenser l'école
Dans le cadre du « Débat national sur l'avenir de l'école », des parents, des enseignants et des représentants d’institutions et d’associations ont pu faire partager leurs préoccupations et leurs propositions pour l'école, qui dans l'Ouest du département, est souvent en échec et bien loin d’atteindre ses objectifs d’intégration dans la société.
La première des deux questions choisies parmi les vingt-deux proposées par le Ministère de l’Education Nationale était : « Comment les parents et les partenaires extérieurs de l’école peuvent-ils favoriser la réussite scolaire des élèves ? ». L’un des premiers constats fait par la cinquantaine de participants est l’absence criante de communication entre le système scolaire et la sphère parentale. Dans notre ville où le nombre d’enfants scolarisés augmente chaque année, il n’est pas rare qu’un parent n’ait jamais pénétré dans l'établissement que fréquente quotidiennement son enfant, en dépit des invitations et des convocations. Les différents intervenants en ont donc conclu qu’il faudrait presque arriver à une école des parents, qui leur donnerait la notion de ce que sont l’école et le projet éducatif. Le débat a été enrichi par les témoignages et expériences des uns et des autres, dont il est ressorti que la barrière de la langue est un premier obstacle à la relation entre parents et enseignants. Afin de briser cette barrière, quelques propositions ont été avancées telles que l’introduction des langues maternelles à l’école ou encore la mise en place dans les quartiers et villages de médiateurs sociaux pour inciter les parents à s’impliquer davantage dans la scolarité de leurs enfants. La liste des propositions qui remontera ensuite jusqu'au Ministère de l’Education Nationale est bien sûr loin d'être exhaustive.

Une journée pour repenser l'école
Les associations, qui relaient l’école à l’extérieur des établissements, souhaitent des changements. " Les enfants sont parfois livrés à eux -même, certains parents ne disposant pas des moyens nécessaires pour les aider. Si les parents eux même n'ont pas de connaissances scolaires, il leur est difficile de venir en aide à leurs enfants. C’ est pourquoi la question de la journée continue me choque un peu, car une fois qu’ils ont fini, à 12h45, les enfants n'ont rien à faire à la maison. Il serait bien qu'il y ait juste une pause pour que les enfants aillent à la cantine et reviennent en classe ensuite ", explique Sélé Pascal, responsable d'une association d'aide aux enfants en difficulté.
La seconde question débattue était : « Comment prendre en charge les élèves en grande difficulté ? ». Tout comme pour la première, les propositions faites vont toutes dans le sens de favoriser le dialogue entre les parents, les élèves, les enseignants et les autres partenaires.
En plus des différents débats organisés par les établissements, chacun peut apporter sa participation au grand « Débat national sur l’avenir de l’école » sur le site www.debatnational.education.fr
5 Décembre 2003 - écrit par REDACTION


              






Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube