Eradication des paillotes illégales sur les rives du quartier de "la charbonnière"


Faisant suite à un communiqué de la municipalité demandant aux tenanciers des paillotes situées sur les berges du Maroni de procéder à la destruction de celles-ci avant le 7 juillet 2010, la ville de Saint-Laurent à mené une opération d'éradication conjointement avec la Police Municipale, la Gendarmerie et la Police aux Frontières, le vendredi 9 juillet 2010 à 6H30 sur les berges du Maroni...
19 Juillet 2010 - écrit par


              

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par Amila le 19/07/2010 10:14
c'est pas plus mal, c'est vrai que c'était trés sale ! puis la commune leur avait proposé des constructions dans les normes et les régles, ils avaient refusé car ça leur faisait gagner moins d'argent, tant pis pour eux ! mantenant ils n'ont plus rien !
jusqu'a ce qu'ils reconstruisent leur paillotte ( dans quelques jours ! ).
lol

2.Posté par Pan dans les dents le 19/07/2010 11:20
Paillotes...
Illégales...
Destruction...
On dirait que ça se corse en Guyane...
Bizarre, on ne voit pas de cagoules et personne ne s'est brûlé (?)
Gros déploiement de moyens humains pour casser quelques cages à jacquots ! Non mais !
On nous rassure : les occupants vont être régularisés. Ouf !
De toute façon, il est évident qu'ils avaient une solution de rechange.
Ceux pour qui je m'inquiète, ce sont leurs clients, ces petits blancs, automates livides en voie de tropicalisation. Subir ne serait-ce que pendant quelques heures les affres de la privation, ce doit être insupportable !
On constate aussi sur les images que le niveau de propreté des lieux reste inchangé. Saint-Laurent, ville verte...
Au fait, que construira-t-on sur cette plage idyllique ? Un casino ? Ca n'est qu'une question...

3.Posté par Moi pas toi le 19/07/2010 13:33
BRAVO !!!
Vive la destruction de ces constructions sauvages, à grand renfort de tambours ... pardon, d'engins de travaux publics !
Mais n'était-ce pas plus simple d'intervenir dès leur édification ? Qualifier ces paillottes de "clandestines" me semble exagéré, dans la mesure où elles ont été construites au vu de tous et que de nombreux édiles ont compté au nombre de leurs clients ...
Enfin, ce que j'en dit ...

4.Posté par Pan dans les dents le 19/07/2010 15:37
Je ne peux qu'adhérer à l'humour de Moi pas toi face à ce qui n'est qu'une simple opération de communication, déjà hautement comique elle-même.
En Guyane comme en France, on continue à marcher sur la tête. La seule différence en matière de ridicule réside dans le fait que la Guyane, c'est la France avec environ dix ans d'avance. A noter que cet écart d'une décennie tend à se réduire. Ces temps-ci, la France hexagonale aurait même tendance à se surpasser dans la couillonnade organisée.
C'est en me tenant des côtes agitées par le fou-rire que je me pose la question de savoir ce que le sous-préfet est venu faire dans cette galère. Le pire est incontestablement dans le ton très sérieux des déclarations employé. Personne n'y a cru, n'y croit, n'y croira et il n'y a que lui et les autres membres de la troupe (au sens théâtral du terme) que ça ne fait pas marrer.
Dépassé, le "sous-préfet au champ" d'Alphonse Daudet !
Indubitablement, un grand moment !
Merci à Éric pour ce reportage. On en redemande !

5.Posté par zentropa973 le 19/07/2010 17:14
" éradiquer une verrue dans le paysage de Saint Laurent du Maroni"...
A ce stade de développement , on pourrait plutôt parler de cancer généralisé. La Guyane est gangrené.

6.Posté par Pan dans les dents le 19/07/2010 18:33
A part les arrivées d'investisseurs, cette politique de la carpette vaselinée à souhait n'est pas prête d'éradiquer quoi que ce soit.
Le reportage affirme clairement qu'une fois de plus, on va régulariser...
L'immigration choisie à la guyano-française : C'est toi qui choisis la Guyane, tu y as tes potes, ta famille, tes intérêts allocatifs. Tu arrives sans papiers, tu t'installes où tu veux, et trafiques un peu de tout et n'importe quoi, tu construits là où ça te va bien et où ton business a des chances de fonctionner. Tu as du temps libre et plusieurs femmes. Plusieurs bébés et années plus tard certains de tes clients constateront que tu es "illégal" et te diront que ça n'est pas bien. Tu ne t'affoles surtout pas ! Un pâlichon de service et rasé de frais va rappliquer qui te fera apposer ta griffe hésitante sur un bout de pampira auquel tu n'auras rien compris et dont de toute façon tu te fiches royalement.
Tu verras débouler un tracto-pelle, des mecs BCBG en petit blanc, caméras et micros. Face à leur petit écran, les franchouillards admiratifs seront contents de voir arracher les quatre piquets de ta cabane que tu as largement amortis. C'est que ça va rassurer un max dans les chaumières !
En moins de temps qu'il n'en faut à un politique pour dégainer un bobard, tu recevras ton pampira.
Voila, c'est bon ! Tu es régularisé.
Elle n'est pas belle la vie ?
Et pendant ce temps, le brave Guyanais ne peut pas avoir de terrain, ou alors bien plus difficilement que toi. Le pauvre n'a pas de chance : Il est de nationalité française ! Ben oui, c'est ça le détail qui tue...

C'est décidé : Dans une prochaine vie, je veux être étranger !
En attendant, faites comme moi : fuyez la France !

7.Posté par Humility509 le 19/07/2010 20:26
Depuis quand cette "verrue" obstrue le paysage Saint-Laurentais? C'est en Juillet 2010, 4 à 5 Sous-préfets et une condamnation du Maire plus tard que l'odeur nauséabonde leur est montée au nez. La municipalité devrait consulter un ophtalmo car si leur vue n'était pas obstruée (par une verrue qui sait?) depuis tout ce temps, ils auraient pris la mesure des risques que représentait de tels édifices.
Cela augure un changement radical dans le paysage Saint-Laurentais, si cette démarche pouvait être celle des citoyens et si elle pouvait se concrétiser dans les urnes, elle serait parfaitement parfait! Mais comme la perfection est rare en ce bas monde, on ne peut que émettre des souhaits.
La Charbonnière est un repère de criminels. C'est la zone de non droit par excellence dans l'Ouest. Même les Gendarmes frissonnent à l'idée d'intervenir dans un tel labyrinthe où viennent se repaître repris de justice d'Albina, fumeurs de marie-jeanne et receleurs d'objets volés de toutes sortes.
C'est un premier pas vers la salubrité des berges de la Commune. Espérons que cette action n'est pas seulement une tentative du Maire de refaire surface par une action qui pourrait paraître comme subversive et que sa démarche inaugure les prémisses d'une politique d'urbanisme plus cohérente dans la ville.

8.Posté par Moi pas toi le 20/07/2010 05:49
La municipalité devrait consulter un ophtalmo


C'est difficile ... les plus proches se trouvent à Kourou ou à Paramaribo !!!

9.Posté par Pan dans les dents le 20/07/2010 09:44
Cette histoire à mon avis, ce sont les "responsables" qui font carnaval.
Le vrai problème, c'est qu'il manque la guitare. Ou alors il croit trop en son rôle de composition...

Tu parles de gestionnaires ! Ils méritent une BD ! Succès assuré ! Aller, on se fait un concours ? Qui va trouver le meilleur titre ? Je propose :
"Les paillotes invisibles"...
"La berlue des élus"...
"Maroni cécité"...

A vous de jouer. Le gagnant se verra offert un costard de sous-préfet taille XXS avec une cagoule de gendarme et une écharpe de maire en chocolat.

10.Posté par zentropa973 le 20/07/2010 09:50
Tant qu'ils y sont , ils peuvent passer un coup de bulldozer sur les paillotes de clandé route de Paul ISANRD, route de Saint Jean.... En bref, nettoyer tous les terrains guyanais squattés.

11.Posté par humilty509 le 20/07/2010 10:04
C'est comme les bars à pute. Il y a en un ultra célèbre aux sables blancs "pite". Les premiers consommateurs sont les édiles et les petits caporaux en mal de reconnaissance. Dès qu'il y a une descente, on arrête tous les rébus dénonçables. Les gendarmes et les cadres municipaux friands de négresses bien charpentées trouvent toujours le moyen de ne pas se faire serrer! Pöurtant ils sont les premiers usagers de ces bars à l'exostisme tapageur!
Un débat dans le débat mes amis...Je veux qu'on nous dise ce que font les gendarmes des kilos d'or qu'ils saisissent (à bon droit) chez les garimperos! Un d'entre eux a été viré parce qu'il dénonçait les abus et la vénalité ordurière des gendarmes de l'ouest!
What the fuck do they make with the gold ? Ne me dites surtout pas que vous l'envoyer aux laboratoires d'analyse. Mercenaires!

12.Posté par Pan dans les dents le 20/07/2010 10:10
L'or est synonyme de corruption à tous les niveaux et je ne m'étendrai pas sur un sujet où le conditionnel est de rigueur. Puisque je suis en mode "suppositoire" : L'existence d'un épais dossier de demandes de reconnaissance de paternité serait-elle fondée ?

13.Posté par Humility509 le 20/07/2010 10:15
OOOOuuuuuccchhhhhh! pan dan les dents, tu ravis mon esprit! Même en mode "suppositoire" tu risque d'accentuer la flatulence verbale des suppots de "dossiers sensibles"! Epaix tu dis ?
Je t'ouvre la voie pour ce qui sera certainement "l'affaire des petites de l'ouest!"
Enfin, si ils ne l'étouffent pas!

14.Posté par jordan le 20/07/2010 10:26
2puis le temps c maintenant kil nous débarase 2 ce ta de délincon

15.Posté par Pan dans les dents le 20/07/2010 10:37
Tu sais, et même si plus rien ne me surprend, les rumeurs...
Pourtant, un responsable de l'orpaillage dit légal avait évoqué l'épouse d'un haut fonctionnaire qui revendait de l'or à bas prix sur Cayenne. Selon ce même responsable elle "cassait la baraque". J'ignore la suite qui fut donnée à cette affirmation.
Pour le reste, existe-t-il un autre pays au monde où des "policiers de l'air et des frontières" évoluent tranquillement parmi une majorité d'étrangers en situation irrégulière ?
Au-delà de l'indéniable ridicule, cette affaire de paillote n'est qu'un nouvel écran de fumée à l'attention des gogos.
Force est de constater que notre société occidentale est en état de déliquescence chaque jour plus avancée.

16.Posté par Humility509 le 20/07/2010 14:25
Non seulement cela. Parmis les forces de l'ordre, il y a une poignée de pédophiles qui se livrent à des abus éhontés. Je parle en connaissance de cause. A Mana, un gendarme entretenait des relations sexuelles avec une fillette de 14 ans. Les parents ayant interdit à la jeune fille de le revoir, celui-ci s'est présenté au domicile de la famille et a carrément dit à la mère si elle persistait, il déchirerait sa carte de séjour!
Dernièrement, ils ont interpellé un gendarme avec des images pédophiles sur son ordinateur. Ce dernier pour sa défense a dit qu'il cherchait sa petite fille! Son avocat pris dans la folie du verbe déclara même que la loi ne réprimait pas les esprits dérangés (si ce n'est pas un avoeu!).
Quand est ce qu'un journaliste s'interessera à tout cela?
Les produits qu'ils saisissent sur le marché ne sont pas tous détruits. Un policier municipal a avoué qu'il les redonnait à sa femme qui tient un restaurant! Pourtant les saisies sont faits en partie pour des motifs de salubrité et d'hygiène.
Il est temps de pointer du doigt les abus des policiers de la PAF. Si la population était au courant de leur droit, les plaintes pour abus d'autorité pleuveraient! Ces gens agissent sans la moindre notion de droit, violant allègrement propriété privée et intégrité physique des citoyens quelqu'ils soient.
J'ai conscience de sortir du cadre du débat initial mais...Trop d'abus, il faut les dénoncer.

17.Posté par Pan dans les dents le 20/07/2010 14:49
Les hommes sont ce qu'ils sont et les services de l'État sont forcément à l'image de l'homme. En Guyane, c'est sans doute pire qu'en Métropole vu le rôle de poubelle administrative dévolu à ce département éloigné. Il faut voir les resplendissants échantillons de soleils bennés à Rochambeau à grands coups de Boeing !

Les produits qu'ils saisissent sur le marché ne sont pas tous détruits. Un policier municipal a avoué qu'il les redonnait à sa femme qui tient un restaurant!

Il ne fait que copier un autre fonctionnaire d'un autre service de l'État ayant trouvé une utilisation similaire pour ce qui est appelé "minuties" en dialecte gabelou. J'avoue avoir été client une paire de fois et cette pratique largement connue à SLDM m'a été confirmée plusieurs années plus tard par un receveur. J'évoque cette anecdote dans un de mes bouquins.

Ceci étant posé, tous les porteurs d'uniforme ne sont pas des ripoux. Par les temps qui courent (comme par le passé) je soutiendrai fermement les gendarmes. S'il y a quelques ripoux parmi eux, il existe aussi une inspection générale des services dont c'est la fonction de rechercher, sanctionner les brebis galeuses et de nettoyer. Il ne faut tout de même pas oublier que militaires et gendarmes payent de leurs vies un lourd tribu pour assurer notre sécurité dans des conditions de plus en plus difficiles. Donc le respect s'impose.
Pour l'or ? Je ne suis pas choqué outre-mesure. On ne combat pas l'orpaillage clandestin avec des pompom-girls et je serais favorable à un droit de pillage sur les placers simultanément à leur destruction. Tiens, je suis même volontaire pour aller casser du garimpeiro. Et aussi des baraques de clandestins car c'est là que commence le boxon. J'avais d'ailleurs pris quelques initiatives personnelles en ce sens, mais il m'a été demandé de mettre un terme à ces actions alors jugées trop musclées. J'agissais sans caméra ni guignol en petit blanc m'accompagnant avec sa quincaillerie sur le bréchet...
Il ne vous reste qu'à mesurer aujourd'hui le bilan affligeant de ce laxisme étatique.
JE ME GAUSSE !

18.Posté par zentropa973 le 20/07/2010 14:57
Cette situation demi-molle dans l'ouest Guyanais arrange tout le monde. Il y a une partialité dans la justice et de toute évidence, l'ouest Guyanais est un véritable Far West.
Malheureusement les choses ne s'y règle pas a coup de flingue mais en douce.
Les marshalls jouent les gros bras pendant que les bandits paradent en ville avec leurs beaux carosses.
Les ados vendent leurs cul pour des billets de 10, les profs font des économies en rêvant de Mayotte, les infirmieres s'en mettent dans le nez...

Bienvenu dans le Far West.


19.Posté par Pan dans les dents le 20/07/2010 16:16
Certains faits de pédophilie présumée relatés dans les messages précédents sont (si avérés) gravissimes et tombent sous le coup de la loi. Cela fait pas mal de temps déjà déjà que de tels pratiques sont régulièrement évoquées. Oui, le tourisme sexuel est largement pratiqué en Guyane.
Il existe un site intéressant et sur lequel ceux ayant connaissance de faits de ce genre peuvent les mettre en ligne.
Il s'agit de [http://gabegie973.xooit.fr/index.php]
Il me semble que dans le cas de pédophilie, c'est un devoir à la fois moral et légal que de le dénoncer. Il s'agit tout de même d'enfants ! Si le cas évoqué se révélait exact, il serait intéressant de voir l'attitude du service concerné. Semblable à celui du clergé ? Wait & see.

Cette situation demi-molle dans l'ouest

Doux euphémisme, la politique menée ayant peu ou prou la consistance du guacamole.

20.Posté par Humility509 le 20/07/2010 17:27
Pan dans les dents j'ai une trop haute estime de l'honneur pour me hasarder à de telles allégations si elles n'étaient pas avérées.
La présence des forces de l'ordre en Guyane est plus qu'une nécessité et le travail admirable qu'ils font sur le territoire est à saluer chaque jour. Mais cher ami, j'ai eu l'occasion d'assister à des scènes tellement ahurissantes que je me demande si ces gendarmes n'ont pas lu leur manuel à l'envers. Un exemple simple. Il y avait une bagarre à Mana entre des Mananais et des jeunes Saint-Laurentais. On a vu un gendarme (bien connu pour son arrogance) arrivé en vélo et se joindre au nombre des curieux. On lui pria d'intervenir, ce dernier répondit avec calme qu'il n'était pas de service. Résultat: personne machettée!
En Guyane tout le monde a intégré l'idée selon laquelle, si tu es en péril, agis, n'appelle surtout pas les gendarmes! Tout ceci participe à la promotion de la délinquance en Guyane.
Une dernière chose, les immigrés clandestins n'ont certes pas de papiers mais cela ne justifie pas les abus contre leurs personnes. Le principe de légalité est valable aussi en Guyane et je suis obligé de le répéter parce qu'il y a dans la PAF de ST-Laurent un groupe de jeunes sans vergogne, imbus de leur autorité soudaine dont les agissements s'apparentent plus à ceux des Brigades S.S pendant l'occupation. Il n'ont aucun égard pour les femmes et les enfants. Comment peut-on contraindre un homme âgé à coucher sur le sol et à poser ses bottes sur son visage le temps de vérifier ses documents? Cela est-il admissible? Les claques sont généralisées quelque soit l'affaire. Pour un oui ou un non: Claque!
Je ne suis pas en train de généraliser mais tout le monde sait qu'il y a une sorte d'émulation sanguinaire parmis les membres de cette police pour savoir lequel inspire le plus la crainte. Je propose qu'on initie ces personnes concernées à la notion de droit humain. Cela serait un premier pas vers plus de bon sens!
Il y a des fois où la force brute est nécessaire mais, il serait bon de savoir l'utiliser de manière synchrone! Trop d'abus!

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Twitter




Les annonces

Vente (0)

Divers (1)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous