Thyroïde, l'essentiel sur les maladies de la thyroïde

Les maladies de la thyroïde sont nombreuses et peuvent conduire à un manque (hypothyroïdie) ou au contraire à un excès d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie). Dans certains cas, la thyroïde peut augmenter de volume et former un goitre. Elle peut également être le siège du développement de nodules qui correspondent le plus souvent à un kyste ou adénome bénin et plus rarement à un cancer de la thyroïde. Un nodule ou un goitre peut se former en dehors de toute anomalie du taux des hormones thyroïdiennes.


La thyroïde est une glande endocrine (qui fabrique et sécrète des hormones) située à la base du cou. Les hormones thyroïdiennes, tri-iodothyronine (T3) et thyroxine (T4) agissent sur de nombreux organes, comme les muscles, le cœur, le système nerveux, le système digestif, etc. Elles ont pour rôle d’augmenter la consommation d’oxygène par les cellules et donc de fabriquer de l’énergie. Elles sont elles-mêmes synthétisées à partir de l’iode provenant de l’alimentation. Ces hormones sont sécrétées en fonction des besoins de l’organisme, sous l’influence de l’hypophyse (petite glande de la base du crâne, rattachée au cerveau) qui fabrique la thyréostimuline ou TSH. Celle-ci stimule la thyroïde lorsque le taux des hormones thyroïdiennes dans le sang diminue. A l’inverse, si le taux de T3 et T4 s’élève, la sécrétion de TSH par l’hypophyse est alors mise au repos.

Quelles sont les causes ?

www.givision.ch
www.givision.ch
Excès de fonctionnement de la thyroïde
Une cause fréquente d’hyperthyroïdie est la maladie de Basedow, due à des auto-anticorps (anticorps fabriqués par le patient lui-même) qui stimulent la synthèse d’hormones thyroïdiennes. Une surcharge en iode, provoquée notamment par la prise de certains médicaments iodés (médicaments substitutifs d’une hypothyroïdie, certains médicaments utilisés contre les troubles du rythme cardiaque) peut entraîner une hyperthyroïdie réversible. Un goitre peut être lié à une inflammation de la glande ou thyroïdite.

Défaut de fonctionnement de la thyroïde
La thyroïdite d’Hashimoto est une des causes les plus fréquentes d’hypothyroïdie ; il s’agit d’une maladie auto-immune avec production d’auto-anticorps dirigés contre la thyroïde qui peuvent, à la longue, entraîner une synthèse insuffisante d’hormones thyroïdiennes. L’hypothyroïdie peut être la conséquence de l’ablation chirurgicale de la glande, indiquée dans le cas d’un cancer ou d’une thyroïdite, ou encore d’une radiothérapie pour un cancer de la région du cou. Plus rarement, la cause se situe au niveau de l’hypophyse, qui ne peut plus assurer le contrôle de la thyroïde.

Tumeurs
Une tumeur bénigne ou nodule thyroïdien, ou encore un cancer de la thyroïde peuvent provoquer une hypersécrétion d’hormones thyroïdiennes.

Quand consulter ?

  • Un dépistage systématique comportant des dosages hormonaux ou un bilan imposé par la prise de certains médicaments révèle des taux anormaux d’hormones thyroïdiennes.
  • Une grosseur cervicale (nodule, goitre) est découverte à l'autopalpation ou lors d'une palpation systématique de la thyroïde par le médecin traitant, le médecin du travail...
  • Vous ou votre entourage constatez des signes évocateurs d'hypothyroïdie: prise de poids, fatigue, somnolence, frilosité, humeur instable, peau sèche, ongles et cheveux cassants, prise de poids, rythme cardiaque lent...
  • Vous ou votre entourage constatez des signes cliniques évocateurs d'hyperthyroïdie : hyperactivité, bouffées de chaleur, irritabilité, amaigrissement, faiblesse musculaire, yeux exorbités, augmentation du rythme cardiaque, palpitations, diarrhée, insomnie...

Que se passe-t-il lors de l’examen ?

www.idealfitness-reims.com
www.idealfitness-reims.com
Le médecin recherche par la palpation la présence d’un goitre ou d’un nodule. Un examen clinique complet recherche également des signes en faveur d’une hyper ou d’une hypothyroïdie. En fonction des données de l’examen, le médecin peut prescrire certains des examens suivants : dosages hormonaux (T4 libre et TSH le plus souvent); recherche d'anticorps anti-thyroïde pour les pathologies auto-immunes ; scintigraphie thyroïdienne à la recherche de la cause, mesure de l'iode dans les urines (iodurie) pour les carences ou au contraire les surcharges iodées.

Une échographie et parfois une scintigraphie peuvent être indiquées pour explorer un nodule ou un goitre. Ces examens sont totalement indolores. L'échographie, réalisée en passant une sonde à ultrasons sur le cou, permet de visualiser la thyroïde, les nodules et d’en préciser les dimensions. La scintigraphie, permet, après ingestion d'une très faible dose d’iode ou de technetium radioactif, de déterminer au moyen d’une caméra si un nodule thyroïdien sécrète (nodule "chaud") ou non (nodule "froid") des hormones thyroïdiennes. Les nodules "chauds" sont presque toujours bénins. En cas de nodules "froids", l’échographie permet de distinguer des nodules liquidiens (kystes), toujours bénins, et des nodules solides ou mixtes, dont un sur dix environ est cancéreux. Mais c’est, avant tout, la ponction à l’aiguille fine (cytoponction), peu douloureuse, qui permettra de prélever quelques cellules de tissu thyroïdien pour en faire l’analyse et de repérer ainsi avec une grande précision les nodules cancéreux, qui devront être opérés.

Quel est le traitement ?

Les affections thyroïdiennes se traitent généralement facilement, mais nécessitent parfois un traitement à vie. De même, la chirurgie de la thyroïde est aujourd'hui considérée comme une chirurgie simple ne laissant le plus souvent aucune cicatrice.

En cas d’hyperthyroïdie, un traitement médical est d'abord prescrit, qui consiste à administrer pendant 18 mois un médicament destiné à freiner l'activité de la glande. En cas d'échec, la chirurgie permet la guérison rapide, en retirant une grande partie de la thyroïde et ne conservant que ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme. Cependant, environ une fois sur dix, une hypothyroïdie apparaît, nécessitant alors un traitement à vie. Le traitement par iode radioactif est tout aussi efficace, mais comporte un risque plus élevé d'hypothyroïdie.

Le traitement d'une hypothyroïdie, quelle que soit la cause, repose sur l'administration quotidienne d'hormone thyroïdienne (lévothyroxine) et devra être poursuivi à vie. Ce traitement n'entraîne aucun effet indésirable, puisqu'il ne fait que remplacer une hormone manquante. Une surveillance biologique (prise de sang) et clinique régulière est cependant nécessaire pour dépister un surdosage (signes d'hyperthyroïdie) ou un sous-dosage (signes d'hypothyroïdie). Lorsque c’est un médicament qui est à l’origine d'un dysfonctionnement de la thyroïde, les troubles régressent généralement en quelques mois après arrêt de ce traitement.

Enfin, les inflammations thyroïdiennes (thyroïdites) nécessitent le plus souvent un traitement anti-inflammatoire, au besoin par cortisone. Un goitre simple peut être traité par l'administration d'hormone thyroïdienne (lévothyroxine), afin de mettre la glande au repos. Parfois une ablation partielle de la thyroïde est nécessaire si le goitre est très volumineux et provoque une altération de la voix ou une gêne respiratoire. La présence de nodules nécessite généralement une intervention chirurgicale, soit parce que leur volume est important, soit parce qu'ils risquent d'être cancéreux ou encore parce qu'ils provoquent une hyperthyroïdie. Dans la grande majorité des cas, le nodule est bénin et seule une petite portion de la glande est enlevée.

Lorsque la chirurgie est impossible, un nodule chaud peut être détruit par l'administration d'iode radioactif. Le risque est alors de voir apparaître une hypothyroïdie, qu'il faudra traiter à vie par l'administration d'hormones.

Les cancers de la thyroïde sont de bon pronostic. Globalement, dans 80 % des cas l'espérance de vie n'est pas modifiée par le cancer, même lorsque le diagnostic n'a pas été porté immédiatement. L'ablation totale ou subtotale (si la tumeur est inférieure à 1 cm) de la glande ou thyroïdectomie, associée au traitement des chaînes ganglionnaires permet généralement d’assurer la guérison. Parfois, ce traitement est suivi par l'administration d'iode radioactif, afin de détruire le tissu thyroïdien restant et de diminuer le risque de rechute. Après le traitement d'un cancer, il y a deux impératifs : la prise quotidienne d'hormone thyroïdienne (lévothyroxine) pour pallier l'absence de glande, et une surveillance à vie pour dépister la survenue de rechute ou de métastases, qui peuvent être très tardives.

Conseils pratiques

www.swissmed.ch
www.swissmed.ch
Eviter les carences en iode en consommant du sel de table iodé
Les besoins en iode varient avec l'âge : 60 à 100 microgrammes par vingt-quatre heures (µg/24h) avant l'âge de 10 ans, 100 à 150 µg/24h chez l'adolescent et 200 µg/24h chez la femme enceinte. Une alimentation équilibrée couvre normalement les besoins physiologiques en iode. En cas de carence ou de gros besoins (adolescents, grossesse), il est donc conseillé d'augmenter les apports par la consommation de produits riches en iode : algues marines (utilisées dans la préparation d'entremets lactés gélifiés), morue fraîche, hareng fumé, soja, crustacés, haricots verts, choux, laitages, œufs.

Etre surveillé en cas de prise de médicaments pouvant induire une hypo ou une hyperthyroïdie(amiodarone, lithium, hormones thyroïdiennes substitutives)
En cas d’apparition de signes de dysfonctionnement de la thyroïde, votre médecin pourra être amené à modifier les doses ou même à supprimer certains médicaments.

Rechercher des facteurs génétiques
Les rares cas de cancer thyroïdiens médullaires familiaux imposent un dépistage dans la famille.

Source : http://www.e-sante.fr
16 Janvier 2005 - écrit par Rédaction



Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

59.Posté par kacem farid le 07/01/2008 14:30
j ai une fille agee de 7ans avec retard menthal causer par les thyroides analyise th3 . aider moi pour trouver traitement

58.Posté par reda 28 12 2007 le 30/12/2007 12:57
ca fait 2 ans que j ai des probleme detouffement et de vertiges nausée et stress et essouflement j ai un nodule froid de petite taille ce qui menerve ces les etouffment

57.Posté par debard le 05/11/2007 15:07
le 05 11 2007
cea fait 15 ans que j ai un nodule thiroidien de la grosseur d un oeuf mais je n ai ni hyper ni hypo j ai droit aune ecographie tous les six mois je souffre d etouffement je galere terriblement je suis toujours fatiguee cela provoque des accrocs avec mon epoux qui a du mal a comprendre si quelqun a les meme probleme que me conseillez vous

56.Posté par arima le 05/11/2007 08:23
étant enciente de 1 mois je doit etre opéré pr l'ablationt d'un odule froid ,est il possible d'etre opéré ces jours-çi? (CE MOIS DE NOVENMBRE) merçi d'avance.

55.Posté par maitre beatrice le 29/10/2007 13:14
je suis traitée pour une hypothyroidie depus 2005 par levothyrox 87.5.
le bon dosage set dur a trouver ;la fatigue est toujours presente les troubles de l' humeur aussi ,parfois les douleurs de jambes.
mes filles risquent d'avoir la maladie...

54.Posté par VERO le 20/10/2007 11:57
CELA FAIT A PRESENT DEUX ANS QUE J AI APPRIS QUE JE SOUFFRAIS D UNE HYPOTIROIDIE ALORS QUE MON MEDECIN PRECEDANT ME SOIGNAIT POUR UNE DEPRESSION SUITE AU DECES DE MON PERE: BRAVO LE DOC
DEPUIS J OCILLE ENTRE LEVOTYROX 75 ET 100 PUIS 150 SELON LES DOSAGES DE LA TSH ET JE ME PORTE BIEN . IL NE FAUT PAS DRAMATISER DE PRENDRE UN MEDICAMENT A VIE IL FAUT AU CONTRAIRE LE PRENDRE ET SE DIRE QU ON PEUT VIVRE EN TOUTE HARMONIE . J AI TROIS ENFANTS QUI SE PORTENT BIEN ET J EN SUIS RAVIE. IL Y A DES JOURS AVEC DES PETITES RECHUTES ET PUIS TOUT REVIEND NORMALEMENT . DE TOUTE FACON C EST COMME LES JOURS ILS SE SUIVENT ET NE SE RESSEMBLENT PAS ALORS AVEC LE TRAITEMENT C EST IDEM JOUR QUI SE SUIT .... NE DRAMATISEZ PAS !!!!!
J AI PRIS TROIS KG SEULEMENT ET C EST DIFFERENT D UNE PERSONNE A L AUTRE . QUAND J ENTEND D AUTRE QUI ONT PRIS ENTRE 20 ET 30 KG JE ME RASSURE, et JE ME SENS BIEN !!!!!!

53.Posté par Dan le 15/10/2007 19:20
salut moi j'ai 40 ans apres la naissance de ma fille en 1992 j'ai eu 3 traitements radioactif comme 1 a toute les 8 mois, maintenant ma glande ne fonctionne plus sauf que je suis pogné avec des syntroide a vie et parfois je peux être 6 ans sans avoir de symptomes comme de l'angoisse de l'anxiété des malaises au coeur les ongles qui cassent la perte de cheveux , stress, fatigue alldressed mon affaire et a chaque année je dois aller chez le médecin qui est toujours ben occupé et qui me dit tes résultats de ta glande ses beaux et quand je vois un autre médecin il me dit que ma glande est trop lente ils sont vraiment bizarre les médecins . Je pense pour mon k écouter votre corps et si vous vous sentez pas bien refaite des tests et apprennez a lire vos résultats et demandé l,avis d'un autre médecin. Évitez le stress

52.Posté par abram martine le 27/08/2007 17:27
bonsoir je viens de découvrir ce site j ai 57ans je suis sous lévo 75 depuis deux ans moi aussi j ai pris plus de 30kg je ne supporte plus je ne sort plus car j ai honte de ce que je suis devenue un jour je suis bien j ai des sautes d humeur je suis mal et personne ne comprend cette maladie meme pas les médecins bises a tous merci martine

51.Posté par Cat le 22/08/2007 16:38
Mon père se fait faire une ablation de la thyroide la semaine prochaine et depuis deux mois, je ressens une boule d'anxiété dans la gorge, perte d'appétit, sécheresse générale et des palpitations.
Le médecin me soigne actuellement pour une dépression (Effexor), depuis 6 semaines.
Je pense moi aussi à la thyroide de mon père, la "boule" ne partant pas, et les palpitations étant de plus en plus difficiles à supporter...
Le médecin me dit ne rien avoir senti d'anormal par palpation... dois-je exiger des tests plus poussés? (je précise que j'ai des règles très difficiles, courtes mais avec un SPM 2 semaines avant qui m'empêche parfois de sortir telles les douleurs sont fortes).

Merci de vos réponses, j'habite désormais à l'étranger, et les médecins ici sont vraiment incompétents... ce qui n'arrange rien à ma peur!

50.Posté par jennifer le 23/07/2007 18:24
salut j'ai 24 ans, il y a environ 1an et demi je sentais une boule au niveau de ma gorge j'ai etait voir un specialiste(endocrinilogue) mais j'etait enceinte de mon fils il ne pouvais donc rien faire et ma prise de sang n'indiquer pas de probleme sanguin.4 mois apres avoir accoucher je suis retourner voir mon medecin j'ai fait les examens necessaire et il ma envoyer voir un chirurgien car il fallait l'enlever ca me provoquer une hypertyroidie.une fois enlever analyse oblige et verdict il etait cancereux du coup il a fallu enlever toute ma tyroide et me réeoperer un mois apres dur dur.la je vien d'enlever mes fil et je commence mon traitement vers septembre avec un cachet d'iode.voila voila mais quand mm a 24 ans c dur d'encaisser le coup mais bon hueresement que ca se soigne bien.voila ma petite histoire.salut
jenny

49.Posté par Marie le 23/07/2007 10:35
bonjour, J'ai 56 ans, je me suis fait opéreeune première fois de la glande thyroîde en 1987. Je me suis sentie assez bien après l'opération, nettement moins de nervosité et d'angoisse, plus d'hyperthyroîdie mais l'hypothyroîdie a pris la place§ De 50 kg, jr suis passée à 60 en qq années. En 2000, nouvelle opération le chirurgien a tout enlevé les nodules et le rest de thyroîde. Depuis je ne fixe plus le calcium. Donc en plus du levothyrox, je dois ingurgiter des doses de calcium et des médicaments de vitamine D pour fixer le calcium. J'aurais ce traitement à vie. Ceci ne me gêne pas trop ce qui me déprime le plus c'est la prise de poids. Je me coupe de tout le mondecar j'ai honte de ce que je suis devenue j'ai pris entre 20 et 25 kg en 20 ans! Existe-t-il une méthode autre que la diète pour mincir dans mon cas? N'a-t-on pas pratiqué l'ablation de la thyroîde un peu top souvent par le passé? Ne faudrait-il pas avoir l'avis de plusieurs médecins avant de se décider à opérer ou non? Marie

48.Posté par Nathalie le 21/07/2007 07:54
BOnjour, j'ai 30 ans et on a decouvert que j'avais la thyoride malade, ca fait quelque semaines,en plus je suis diabetique du type 1 depuis 6 mois,
Ce que je voulais savoir, quand la thyoride ne fonctionne pas bien, est ce que ca veut dire que c'est un cancer ou pas ?
Mercredi prochain j'ai un rendez vous pour un traitement a l'iode radioactive,ca m'enerve un peu, on m'a dit pendant 3 jours je dois pas trop m'approcher de ma famille,si c'est un danger pour ma famille alors surement c'est pas bon pour moi!! J'aimerais avoir de vos commentaires a ce sujet STP. Merci Nathalie

47.Posté par paulette le 19/07/2007 05:48
bjr,
j'ai subi l'ablation de la glande thyroïde il y a 8 ans, j'étais sous lévothyrox 150, et depuis 2 mois je suis passée à 125, y a-t-il des effets secondaires (comme vertiges), d'autre part, depuis un hystérectomie subie il y a 23 ans, j'ai pris énormément de poids (25 kgs) malgré une surveillance assidue, donc rien pour m'aider. Quels seraient vos conseils pour m'aider dans un premier temps à perdre du poids et dans un second temps à prendre conscience en moi. Merci de vos conseils judicieux.

46.Posté par sylvie le 12/07/2007 14:19
j ai 41 ans j ai ete operer de la maladie hachimoto a 34 ans avec 7 nodules depuis je suis sous levothyrox 200 mg je me sens mieux mais entre themps cela ma couter mon mariage car le themps qu il trouve le bon dosage j etait en depression je suis passer du poids de 60 kg a 38 kg puis a 74 kg j aimerai savoir si quelq un serai dans mon cas

45.Posté par schmuck marie chantal le 09/07/2007 14:03
j ai ete opere il y a13 ans d un odule de la thyroide .je suis sous traitement lyvothyrox 75 j etais en meilleur forme depuis .voila que depuis queques semaines je me sent fatiguee du mal a respirer je vais faire une prise de sang pour la tsh car je suis vraiment pas en forme .mon medecin ma prescrit du lexomil.pourriez vous me ren seigner sur les symthomes que j ai en ce moment merci beaucoup

44.Posté par goyez le 27/06/2007 16:35
j' ai 22 ans mon medcin vient de découvrir que ma thyroide est très volumineuse je suis assez inquiète car j' ai des antécédant familiaux sur le cancer de la thyroide j' ai des examens j' espère que tout ira bien

43.Posté par nadira le 28/05/2007 19:16
bonjour
j'ai 42ans mon medecin m'a détecté une thyroide à l'age de 30ans ;j'ai pris des médicament pendant 2ans mais sa n'a rien donné je me sens régulièrement tres fatigué,et déprésive,et j'ai des palpitations ... je ne sait pas si c'est normal maintenant mon medecin m'a demandé de m'opéré
conseillé moi svp merci de votre compréhension j'attend votre réponse merci d'avance

42.Posté par mumu le 28/05/2007 17:33
Bonjour, on m'a diagnostiqué par hasard un hypothyroidie il y a un peu moins de deux ans J'en ai 22. L'annonce d'un tratement à vie n'a pas été facile à accepter mais on s'y fait (car c'est un peu jeune pour se dire que tout le restant de ses jours va falloir penser à prendre son médoc). Pourtant aucun membre de ma famille n'a jamais eu ce problème Je prends du levothyrox en pilule chaque matin (à jeun c'est mieux). En moins de deux ans je suis passée de 0,25 à 100mg, pour l'endocrino 100mg c'est la dose habituellement administrée et normale. ça peut aussi rebaisser en fonction des besoins, d'où l'intérêt des prises de sang. Cela compense le manque dhormone, donc normalement avec un bon suivi médical pour compenser comme il faut ce manque on peut avoir des enfants sans problème. En cas d'opération les médicaments peuvent normalement très bien remplacer le manque d'hormone. Pour vous claudine les bouffées de chaleur sont probablement dues à la ménopause. Le problème de l'hypothyroidie c'est que ça fait augmenter le cholestérol et elle fait grossir si elle n'est pas traitée. Moi j'ai du faire un régime anticholestérol en plus de suivre le traitement j'ai perdu 5 kilos en trois mois. Enfin le plus gênant avec le goitre c'est que des fois on a un peu de mal à avaler ne serait-ce que sa salive. Pour le FUCUS un médecin homéopathe m'en a donné pour relancer un peu la thyroide afin de faire baisser un peu la dose de lévothyrox mais ce n'est pas ça qui va guérir la maladie. En tout cas je me sens quand même mieux depuis que je suis traitée. Au départ j'avais pas besoin d'une grande dose mais le fait de traiter tout de suite aide, d'après les constats qu'on pu faire les spécialistes, à retarder le dysfonctionnement croissant de la thyroide. Cette maladie se soigne mais ne seguérit pas Et surtout, comme dit mon spécialiste : Ce n'est pas Tchernobyl ! lol . Bon courage à tous et n'hésitez pas à poser des questions à vos médecins. Un dernier conseil: quand vous avez cette maladie il est conseillé d'aller voir un endocrino au moins une fois par an (c'est suffisant s'il s'agit juste d'un suivi)

41.Posté par thuillier monique le 11/05/2007 16:50
que pensez vous de çe traitement. neo mercazol ensuite levotyrox . merçi de me contacter

40.Posté par thuillier monique le 11/05/2007 16:47
je n:ai pas envie de mefaire operer . je prefere suivre encorre le traitement si c:est possible .que me conseiller vous j:ai 59 ans et demi .merçi de me contacter si vous etes dans mon cas

1 ... « 4 5 6 7 8 9


Les annonces

Vente (6)

Divers (5)


Dernières annonces postées



Facebook

@ouebtv
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube