Saint-Laurent du Maroni

Vidéo - Retour sur la venue du Sensei Patrick Rault reçu dans l’ouest guyanais.


7ème dan, Expert fédéral de la FFKDA, diplômé DEJEPS, 7ème dan Kyudokan et des fédérations d’Okinawa, représentant du Kyudokan en France et Coach national niveau 1 de la fédération anglaise de karaté, Ambassadeur culturel et civil de la Préfecture d’Okinawa.

Invité par Cécile et Emmanuel DURO respectivement présidente et directeur technique de l’association Ouest Budo Ryu, afin de promouvoir et présenter le karaté Shorin Ryu d’Okinawa de l’école Kyudokan, quatre manifestions ont été organisées autour de la venue de ce grand Senseï 
Lundi 10 mars 2014-03-14 stage de calligraphie avec les élèves du Lycée Lumina Sophie de Saint Laurent du Maroni

Mercredi 12 et jeudi 13 mars  2014 Stage de karaté Shorin Ryu
Samedi 15 mars 2014 Stage en mémoire des victimes de la triple catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011 au Japon.

Les recettes de cette manifestation seront entièrement reversées aux victimes de cet événement tragique à travers un élève de l’école Kyudokan qui vit à Fukushima.
La venue du Sensei Rault coïncide avec la création de l’Okinawa Shorin Ryu Kyudokan Guyane. ­ Cette nouvelle association aura pour but de renforcer le lien entre la Guyane et Okinawa. Promouvoir  le karaté shorin ryu du Kyudokan d’Okinawa avec l’aide du responsable National de l’école Kyudokan, Sensei P. Rault.

Le style Shorin ryu est le style de karaté le plus ancien du monde. Il est à l’origine de tous les styles modernes à savoir, shito ryu, shotokan, wadoryu. Ce style est connu pour ses positions hautes et naturelles ainsi que sa respiration qui est naturelle. Il se caractérise par des mouvements qui sont en recherche de l’efficacité tout en préservant la santé, il existe une expression en okinawaien, «me oto di » qui signifie les mains du mari et de la femme, par extension qui travail ensemble, proche l’une de l’autre.  Le shorin ryu est  le premier style qui est entré dans les écoles, il a fait ses preuves autant du point de vue de l’efficacité qu’en tant que moyen d’éducation. Le gouvernement japonais a rendu obligatoire l’enseignement des arts martiaux dans les écoles.

Ce que l’on appel un guerrier à Okinawa ce n’est pas celui qui part en guerre contre les autres  mais c’est celui qui à travers ses efforts dans la pratique développera des vertus, ce qui fera de lui une personne respectée par tous.
 
« Michi  o manabeba sunawatchi hito o aisuru to aisaseru »
celui qui étudie la voie aimera autrui et sera aimé par autrui.
10 Avril 2014 - écrit par


              




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube