Saint-Laurent du Maroni

Lettre d’un profane au Président NININI


Lettre d’un profane au Président NININI
Monsieur le Président,

L’histoire (ou la légende) nous rapporte qu’une épidémie décimant son royaume, le roi de Perse ARTAXERXES fit appel à Hippocrate et lui offrit, pour l’attirer, de grandes richesses.
Il refusa. Nous sommes persuadés que les praticiens officiant entre l’Oyapock et le Maroni-notamment les hospitaliers - sont des disciples exemplaires, irréprochables, du grand médecin de l’Antiquité.
À l’Éducation nationale, le discours syndicalo-corporatiste décrète que les enseignants sont tous égaux en compétence professionnelle. Il en va probablement de même dans le milieu médical, les médecins ayant reçu une formation ad hoc dans des institutions ad hoc.
On se souvient que parmi les animaux de la ferme d’ORWELL, l’un d’eux s’étonnant des privilèges particuliers dont jouissaient les camarades-cochons, il lui fut répondu : parce qu’ils étaient plus égaux que d’autres.
Corollairement certains étaient moins égaux que d’autres.

CHOG Franck JOLY
CHOG Franck JOLY
Des langues vipérines colportent, assez fréquemment que, la Guyane étant à maints égards sur la voie d’une république bananière, elle n’avait parfois que les praticiens qu’elle méritait, fussent ceux-ci adoubés par le Conseil de l’Ordre.
Mais vous avez raison, Monsieur le Président ; il n’appartient ni à la Préfecture, ni au DSDS, ni au para-médical d’apprécier la qualification d’un disciple d’Hippocrate.
Seul le Conseil de l’Ordre des médecins a compétence pour décider si tel ou tel confrère est un Diafoirus ou pas.
Il arrive parfois que des patients s’interrogent.
Au fait, en dehors du Conseil de l’Ordre, ne pourrait-on imaginer un Conseil de l’Ordre des malades ?
Je vous prie de vouloir bien agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma fort respectueuse considération.




St-Laurent-Du-Maroni le 13.04.05
19 Avril 2005 - écrit par Arsène BOUYER d’ANGOMA


              

Commentaires

1.Posté par Alain STAR le 29/08/2005 03:07
Je ne sais Monsieur si vous lirez ce message, mais il me semble que vous étiez enseignant, je veux bien essayer de comprendre votre lettre, mais il me revient à la mémoire que ce conseil de l'ordre que vous semblez encenser, fut créer pour empêcher les médecins juifs de travailler à une époque bien sombre de notre histoire, que je sache c'est médecins dont vous parler ont obtenu un diplôme et cela jugés par leurs maitres c'est à dire des professeurs, en quoi un médecin élu par c'est confrères pour diverses raisons et parfois politiques et non médicales serait il plus apte à juger qu'un juy en fin d'études? j'aimerais que l'on m'explique comment un generaliste aussi qualifié soit-il pourrait il juger si cardiologue est compétent ou non?
Et puis pouquoi pas un conseil de l'ordre des professeurs , car vu l'ampleur de l'echec scolaire en france je pense que nous pourrions réellement faire venir des professeurs plus compétents, qu'en pensez vous monsieur le censeur. A savoir qu'il y a aussi des médecins à la DSDS.
soyez assuré de mes sincères salutations, Monsieur le professeur.

Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube