Saint-Laurent du Maroni

Félix ISIDORE, la passion et le dynamisme.

Passionné, c’est l’adjectif qui sied le mieux à Félix ISIDORE, ce Cayennais de naissance dont on peut dire que St-Laurent en a fait l’un de ses enfants. Passionné donc, d’abord par son métier de sapeur pompier et par la mission qui lui incombe, il est aujourd’hui responsable pédagogique au centre de secours de la commune. Passionné ensuite par la tradition et le folklore dont il nous raconte ici comment il en a attrapé le virus.


Félix ISIDORE, la passion et le dynamisme.
Je suis ISIDORE Félix né un novembre 1964 à Cayenne, père de 3 enfants, marié et Sapeur professionnel sous une fonction de responsable pédagogique au centre de secours de Saint-Laurent du Maroni

Comment as-tu décidé de faire ta vie à Saint-Laurent ?
Mon histoire sur Saint-Laurent a commencé en 1982 quand je montais tout les week-end pour m’amuser et en 1983 j’ai été appelé sous les drapeaux, j’ai donc été affecté à Saint-Jean du Maroni et à la fin de mon service j’ai été accueilli par un ami avec qui, après plusieurs mois, j’ai eu quelques difficultés au niveau de la communication. Par la suite j’ai rencontré un ami, un jeune de Saint-Laurent, qui m’a accueilli dans sa famille avec laquelle j’ai fait pas mal de temps et j’ai adopté la mère de mon ami comme une deuxième mère. J’ai fait plusieurs petits métiers et j’ai eu l’opportunité de passer le concours de sapeur pompier professionnel. Je me plaisais bien à Saint-Laurent, j’avais de bons amis, j’aimais la vie de Saint-Laurent, l’accueil et je me suis aperçu que j’avais beaucoup de chance au niveau de l’emploi, je pouvais en quitter un pour en retrouver un autre, je me suis dis que ma chance était ici. Et il faut le dire, Saint-Laurent est assez spécial, c’est différent des autres communes, on s’y fait surtout quand on a bien compris comment s’intégrer.

Félix ISIDORE, la passion et le dynamisme.
Lorsque tu as décidé de t’installer à Saint-Laurent, as-tu souffert de l’éloignement de ta famille ?
Je ne dirais pas que ça m’a fait quelque chose, il y a un proverbe qui dit : « Loin des yeux, loin du cœur ». C’est que j’ai pris la décision de fonder une famille sur Saint-Laurent, j’ai trouvé que je pouvais faire ma vie ici et j’ai eu la chance de trouver des activités professionnelles rapidement. De plus, j’ai été accueilli par une famille qui a su me faire plaisir, je crois que c’est la meilleure des choses. Quand on voit qu’on n’a pas de chance quelque part et qu’on la trouve ailleurs, il faut en profiter.

Peux-tu nous relater ton parcours entant que sapeur pompier professionnel ?
Mon parcours professionnel a commencé en 1987 : j’ai été engagé en tant que sapeur pompier volontaire au centre de secours de Saint-Laurent, jusqu’au grade d’Adjudant. Par la suite, il y a eu un arrêté de 1996 qui demandait à ce que tous les sapeurs pompiers permanents, c'est-à-dire embauchés par les collectivités territoriales, soient intégrés au statut de sapeur pompier professionnel. J’ai dû passer le concours qui m’a ramené au grade de deuxième classe, ce qui m’a permis de passer pas mal de spécialités comme moniteur de premiers secours, formateur du personnel niveau 1 et 2. Aujourd’hui, je suis responsable pédagogique, en spécialité de Groupement de Reconnaissance en Milieu Périlleux, ce qui m’amène aujourd’hui au grade de Caporal de sapeur pompier professionnel.

Félix ISIDORE, la passion et le dynamisme.
T’attendais-tu as à un tel parcours ?
Non, au départ mon métier principal c’était plus la mécanique et tôlier peintre, ma formation de base. Suite à une demande faite par un ami qui, lui, était sapeur pompier, j’ai donc saisi l’opportunité qui m’a permis d’intégrer le centre de secours. Porter secours aux personnes, avec ses diverses activités ce métier m’a plu, je pourrais dire que je me suis marié avec.

Parle-nous de tes activités associatives
Je suis Vice président de l’Association Reste du Monde, dans laquelle j’ai la responsabilité d’une section folklorique. Je suis aussi trésorier de l’association amicale des Sapeurs pompiers de Saint-Laurent.

Le folklore guyanais est une tradition qui te tient à cœur, d’où te vient cet attachement?
Cette passion a commencé à l’age de 17 ans, avec un ami de longue date, Jean-Yves ALEXANDER. On s’était fixé le challenge de sortir avec deux filles qui faisaient partie du groupe Dhallia qu’on a donc intégré. A partir de là, notre objectif a changé : on faisait de manière à faire toutes les danses, parce que lorsque le groupe évoluait sur Cayenne ou ailleurs, on choisissait les meilleurs danseurs ; entre nous, on faisait le concours du meilleur « nika », et depuis est née ma passion pour le folklore.

Félix ISIDORE, la passion et le dynamisme.
Penses-tu que la préservation de la tradition est difficile sur Saint-Laurent ?
C’est assez difficile…Au départ, j’ai eu beaucoup de mal à savoir qu’au niveau de la tradition, la population de Saint-Laurent avait une dominante de tradition antillaise, ce qui est tout à fait normal. A une certaine époque, existait le groupe les Jasmins, dirigé par Madame Cécile LEO que je salue, avec qui je travaille à certaines occasions et qui pratiquait le folklore guyanais et antillais, mais à dominante antillaise. Il faut savoir que depuis la création de l’association folklorique du Reste du Monde, nous avons beaucoup d’enfants qui, une fois à l’adolescence, sont plus influencés par les rythmes modernes comme le ragga, le reggae, etc, ce que je trouve dommage parce que nous perdons notre culture, notre patrimoine. Personnellement, la quantité d’un homme, c’est ça culture et son enfance, il y a tout un panel de choses qui se rassemblent.

As-tu d’autres loisirs ?
Je dirais que ma profession est déjà une passion, mais en dehors de tout ça, avec l’ère de la nouvelle technologie, à mes heures perdues je passe mon temps sur l’ordinateur, sur internet.

Félix ISIDORE, la passion et le dynamisme.
Que penses-tu de la société actuelle ?
Je me pose pas mal de questions, surtout sur la nouvelle génération. Déjà, c’est quoi l’avenir? Parce que j’ai l’impression qu’elle ne se prend pas en main et qu’elle attend beaucoup sur les collectivités alors que je crois qu’à l’heure d’aujourd’hui, il faut se prendre en main, il faut créer pour y arriver, c’est l’une des questions que je me pose.

As-tu un message à faire passer ?
J’ai beaucoup de messages à faire passer, pour ma famille, pour mes amis, mais je choisis l’option pour la société guyanaise : ce que j’aurais vraiment souhaité, vu la richesse de notre pluriethnicité, c’est d’abattre les barrières de la discrimination, de la non communication, essayer de s’entendre afin de faire évoluer notre commune.
4 Mai 2005 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par fred le 04/05/2005 13:18
Salut l'ami,
Félicitation pour ton témoignage et tes multiples activités culturelles sportives et professionnelles, auxqelles tu t'ais engagé depuis plusieurs anées sur cette formitable commune.
Pour être complet, il te reste à t'investir dans une voie qui t'irais bien c'est de la politique (rire)...
Continue dans tes actions quotidiennes et bon courage
A bientôt
Fred

2.Posté par isidore ruddy le 04/05/2005 13:45
hiiii gadé féfé a sou internet

3.Posté par cazenave philippe le 04/05/2005 21:01
Salut Félix!
Quel plaisir de te retrouver sur les pages de ce site.
Je vois que tu as toujours la pêche.
Continue comme ça à défendre la culture guyanaise et surtout cette commune qui vaut le coup. J'ai eu la joie de te cotoyer sur scène à une certaine époque je connais donc ton dynamisme.
A un de ces jours j'espère.
Philippe (ancien "musicien" de Zéklé).

4.Posté par anais le 06/05/2005 20:39
Salut c 1 petite Palton ki est
très fière de voir sa ville sur internet (c t Palton Anais fille 2 Johnny Palton) gro bisous St laurent é continu com sA!!!

5.Posté par gilles le 07/05/2005 02:25
salut c gilles cela fait effectivement un bail, cici paname ça va, toi la bas courage pr tt et bravo pr le parcours exceptionnel, comme on dit pa moli

6.Posté par laury le 26/05/2005 20:16
Pas mal ton message, et concernant la tradition, je me sens concernée car je dis toujours il faut que l'on garde notre tradition, mais personnellement je ne m'investis pas dedans. Et pourtant, j'aime beaucoup le folklore, plus jeune j'ai fais partie du groupe de madame Cécile et c'était génial. Il n'y a pas si longtemps, une amie et moi souhaitions intégrer un groupe et comme souvent, nous avons tardé et maintenant je suis trop agée (rire). Bon courage en tout cas merci pour tout ce que tu fais pour nos jeunes et même les plus jeunes car mon fils danse en ce moment sous le battement de ton tambour, école weimert.

7.Posté par Félix le 14/06/2005 03:52
Salut laury je te dirai que le flolklore n'a pas d'âge ni de saison ta présence et ton expérience peuvent nous etre utiles.Cependant nous avons 1 handicape c'est le manque de participation à ds festivales en métropole, vu le staff tros jeune parceque le rytme hyper élevé. nous besoin d'ado(filles/garcons)






































;

8.Posté par lyna le 30/08/2005 23:42
bonjour
j'ai 13 ans et je suis creatrice de mode de haute couture;j'ai commencé a l'age de 3 ans et je suis sur que c'est un peu difficile a croire mais c'est vrai,bref;la mode c'est ma grande passion;et j'espere qu'un jour je realiserai mon reve (celui de devnir une grande styliste car je sens que c'est une partie de moi)
j'ai dessinée plusieurs collections
si vous voulez contactez moi à : dophina.ocean@caramail.com
merci

9.Posté par Françoise le 17/03/2006 12:33
salut Félix !
cela me fais plaisir de voir comment un jeune de chez nous partage ses parcours aux autres. cela donnera une motivation et le courage de faire comme toi sinon si c'est plus.
au faite faut que je te contact pour le folkore car c'est aussi ma grande passion-
je te fais un GROS bisous et à bientôt !

10.Posté par félix le 11/04/2006 20:57
méssage à tous les passionés de la tradition guyanaise, le groupe folklorique recrute homme et femme de 6 à 60 ans les répétitions aurons lieux le mardi à partir de 18H00, à l'école WEIMERT(près du marché)
source:félix 069426406 mail lerestedumonde@wanadoo.fr

11.Posté par Eric LTK le 09/05/2006 15:54
Salut caïman, je trouve que ta petite tenue de sport te va très très bien.Sexy l'atlète mais tu devrais accentuer ton travail sur les abdos.Gros bibi. Eric LTK.

12.Posté par félixx le 20/05/2006 00:59
salut toukaî j'espère ke tu te porte bien c'est bien de donner signe de vie,sa roule pour nous.c'est dommage que tu ne sras pas présent pour la réception de nos new locaux avec ces années de galères dans la case à ..............

13.Posté par Eric LTK le 24/05/2006 17:14
Salut féfé, ça me fait très plaisir d'avoir de tes nouvelles sinon concernant la nouvelle caserne t'inquiète pas je serais très bientôt de retour chez moi.Tu peux faire passer le message.
Je te transmet mon adresse email:rico9701@hotmail.fr.
Par contre pourrais tu me donner des nouvelles de yoyotte ainsi que la peau?

14.Posté par FABIENNE le 28/06/2006 20:37
Salut Féfé cest Fabienne et Elias,
si je ne te vois pas avant de partir pour m'installer à Paramaribo, je t'embrasse bien fort.
J'espère que tu viendras nous voir avec mon cher et tendre.
Demande nos coordonnées à la Goelette
A BIENTOT ET GARDE TOUJOURS TON DYNAMISME TA PASSION POUR TOUT CE QUE TU ENTREPREND
ps: Geniale la photo, je l'enverrai à ma mère !

15.Posté par HELENE le 29/06/2006 15:24
coucou felix, je suis une admiratrice de 16 ans et pourtant j'ai l'impression de comprendre ce que tu dis. Ma generation est certe differente de la tienne mais je pense que tous n'est pas perdu. Si, meme tardivement, les jeunes de demain se rendent compte que la vie n'est pas qu'une partie de plaisir, tous changera et tu verra que l'espoir que tu avais mis en nous les JSP a porté ses fruits.

Contacte moi a l'adresse suivante: cetout.h@hotmail.com
A bientot j'espere.

16.Posté par MOZART le 11/01/2007 10:59
ET GYROPHARE ?

17.Posté par ibrahim le 11/08/2007 14:46
hi moi c ibrahim ad moi je cherche une fille de 15 ou 16 ans ad moi:baby.on.love.sombary@hotmail.com

je suis sexyyyyyyyyyyyyyyy

Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (121)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube