Saint-Laurent du Maroni

Brigitte Wyngaarde, Chef coutumier du village de Balaté.


Brigitte Wyngaarde, Chef coutumier du village de Balaté.
Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste la fonction de Capitaine ou Chef coutumier ?
Je préfère dire "chef coutumier", car je ne me considère pas comme un auxiliaire de l’administration. Le rôle du chef coutumier, c’est de porter un regard vigilant sur l’avenir de sa communauté, sur ses relations avec le reste de la société. Il a aussi une fonction plus pragmatique, celle de régler les conflits.

Y a-t-il une durée de mandat comme pour un poste politique ?
Il n’y a pas de durée pour ce mandat. Cependant je n’hésiterais pas à mettre mon mandat en jeu si les villageois le réclamaient.

Est-il habituel qu’une femme occupe cette fonction ?
Disons que Cécile Kouyouri, Mélanie Aliman’hé et moi sommes en train de créer un usage.

Comment êtes-vous arrivée à l’occuper ?
Pendant plusieurs années j’ai assisté mon père qui détenait la fonction de chef. A travers l’activité associative (Hanaba Lokono), j’ai appris à m’occuper de nouvelles questions, portant notamment sur le foncier et l’urbanisme.

Le fait que vous soyez une femme vous pose-t-il des difficultés qu’un homme ne rencontrerait peut-être pas ?
A Balaté je n’ai jamais ressenti aucune difficulté ni aucune contrainte liée au fait que je sois une femme.

Avec les changements dans la société, est-ce que la fonction de chef coutumier évolue également ?
Certainement. En particulier dans les villages, les gens sont amenés à devenir de plus en plus autonomes et citoyens. Dans ces conditions le chef n’a plus ce rôle un peu "paternel" qui existait autrefois. Par contre il demeure le garant de l’unité et de l’identité de sa Communauté. Depuis quelques années les chefs sont obligés de s’impliquer dans les grands débats (question institutionnelle, problème du Parc national) qui agitent la société toute entière. Y participer vous force à confronter vos idées à celles des autres, à adapter votre jugement. Autrement dit à évoluer.

Existe-t-il aujourd’hui des problèmes qui n’existaient pas il y quelques années?

J’évoquais la question du foncier, mais aussi par exemple les problèmes liés à la jeunesse (désoeuvrement, toxicomanie) qui sont propres à notre époque.

Les difficultés économiques engendrent la délinquance et une certaine perte des valeurs, d’où un malaise chez les jeunes en général. Qu’en est-il des jeunes de votre village et des jeunes amérindiens en général ?
Je ne le cacherai pas : notre jeunesse est aussi touchée par ces fléaux. Sans doute cependant de façon moins marquée. Je suis convaincue que le village est un cadre favorable au respect des valeurs comme à l’épanouissement des jeunes.

Quelle pourrait être la solution pour éviter cela ?
Il y a beaucoup de causes aux dérives de la jeunesse : l’attitude des familles, le cadre de vie, l’attitude des autorités, les responsables de la politique économique et sociale … La solution n’existe qu’en concertation avec tous ces acteurs. Encore faut-il qu’ils jouent le jeu.

Vous vous êtes engagée politiquement avec un message fort sur la protection de l’environnement, mais pourquoi un tel silence depuis la fin de la campagne ?
Je crois pouvoir dire que les Verts sont actuellement le parti le plus présent sur la scène politique. Les guyanais devraient s’interroger sur le désintérêt des autres formations sur la question du Parc national. L’enjeu du Parc dépasse largement le sujet de l’environnement, il y a un fort enjeu scientifique, un défi économique, des questions de société propres à l’identité de la Guyane.

Que vous a apporté la campagne électorale pour les régionales puis celle pour les européennes ?
Une certaine notoriété, une plus grande expérience à travers les confrontations politiques. Une meilleure connaissance des problèmes de mon pays. Mais aussi des rencontres et des échanges chaleureux qui m’ont fait grand plaisir.


Seriez-vous prête à repartir si on vous sollicitait à nouveau ?

Une campagne réclame un effort et une disponibilité qu’il est difficile de fournir en permanence. Il me faudrait du soutien en nombre !

En dehors de votre vie professionnelle et vos responsabilités de chef coutumier, quels sont vos autres passe-temps ?
Je passe beaucoup de temps en forêt. On y ressent des sensations qui n’existent pas en ville. De la douceur, un peu d’inquiétude parfois aussi. Cela fait partie du plaisir !

Qu’aimeriez –vous dire à la jeunesse guyanaise ?
Impliquez-vous, et aidez les autres : cela vous donnera une raison de vivre.
2 Novembre 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par Raymond Martin le 02/11/2004 15:47
Bravo à Madame Wingaarde, les responsabilités et le pouvoir ne lui monte pas à la tête. Je lui souhaite beaucoup de joie dans ses activités. Son village est très joli et les habitants sympas.
Bonnes salutations
Raymond Martin

Ps, votre journal en ligne est très intéressant pour suivre la vie à St-Laurent et dans la région

2.Posté par renier thierry le 08/11/2004 11:45
bravo a madame wingaarde depuis mon service militaire a saint jean du maroni en 1999 je me suis lier d'amitier avec la famille de mme sjita alima et surtout leur fils roy
ils m'ont heberger l'annee derniere et on se considere comme une famille
je suis membre de l'association okamag
je suis desole de ne pas vous avoir rencontrer en septembre dernier lors de mon sejour chez mes amis allée des corossols au village ballaté
continuer courage
Bonnes salutations
Renier Thierry

3.Posté par Alexandra le 20/11/2004 16:57
Bonjour! J'étais une amie de votre fille, il y a quelques années. (1998) N'hésitez pas à m'envoyer un mail, afin que nous reprenions contact!

4.Posté par mahieu le 22/11/2004 23:47
Madame,
pensez-vous qu'un métropolitain de 58ans, expérimenté professionnellement,le plus honnête possible dans sa démarche,sans aucune arrière pensée carrièriste ou pantouflarde, voulant travailler et s'installer en GUYANE sera bien accueilli par la population en général?sera-t'il utile à vos yeux?lui fera -t-on confiance ?merci de votre réponse de qualité.
Roger Mahieu

5.Posté par mahieu le 22/11/2004 23:47
Madame,
pensez-vous qu'un métropolitain de 58ans, expérimenté professionnellement,le plus honnête possible dans sa démarche,sans aucune arrière pensée carrièriste ou pantouflarde, voulant travailler et s'installer en GUYANE sera bien accueilli par la population en général?sera-t'il utile à vos yeux?lui fera -t-on confiance ?merci de votre réponse de qualité.
Roger Mahieu

6.Posté par MOLINIER Jean Louis le 16/12/2004 08:01
Directeur de la S.E.S et du C.F.P de ST Laurent de 1972 à 1978 j'ai eu comme élèves des des "Wyngaard", des "Tiouka" dont je garde avec ma femme Marie France un merveilleux souvenir. Nous avions mangé le bouillon d'aouras ms jusqu'à présent ns ne sommes pas retournés en Guyane pour constater tous ces progrés que vs mentionnez ds cette rubrique ... Merci .

7.Posté par Christophe le 08/03/2005 15:38
doit-on faire l'amalgame entre un mandat de chef coutumier ad vitam eoternam et un monarchie absolue ou, peut être une dictature extrémiste?

8.Posté par isabelle le 04/09/2006 10:38
si alexandra respass sur l site, ell vera mon adres...

9.Posté par alwago le 28/09/2007 23:21
madame BW,

vous avez répondu à une question qui vous a été posée qu'un chef coutumier " a une fonction plus pragmatique, celle de régler les conflits": alors pouvez vous nous expliquer pourquoi un tel merdier dans votre village ?

ensuite vous dites que vous n'hesiteriez pas à mettre votre mandat est jeu si les villageois le réclameraient: je crois savoir que c'est le cas actuellement? es ce que vous vous contre dissez?

10.Posté par Rey Antoine le 07/11/2009 14:45
Ou en est concrètement le projet de parc à ce jour (nov. 2009), les autorités ont-elles pries en compte vos recommandations. ( pas d'orpaillage en amont des tribus etc..)
Merci pour vos éclaircissements et bravo pour votre courage.
A.R

11.Posté par Bbenjamin. Macana le 04/08/2010 15:01


à l'attention de M Brigitte Wyngaarde

Bonjour





Je m'appelle Benjamin Macana.



Je fais un master Recherch. Min sujet du mémoire celui de la création du Parc National de Guyane





Je voudrais connaître votre avis. Quel est votre bilan du Parc aujourd'hui.



Croyez -vous que l'equilibre entre préservation-respect du mode de vie des populations autochtones- développement durable a été atteindre?



Merci



Cordialement

Benjamin Macana


Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (37)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube