Saint-Laurent du Maroni

Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.

Avec ses titres de Champion de Guyane de basket-ball et de Champion de Guyane et Champion Antilles-Guyane de tennis de table, Paul HO KON TIAT compte parmi ceux qui sont entrés dans l’histoire du sport de notre département. Aujourd’hui éducateur sportif au Conseil Général, il ne s’est jamais éloigné de ce monde autour duquel il a construit sa vie. A 37 ans, il se consacre corps et âme aux jeunes générations de sportifs, convaincu du rôle essentiel de la formation et de l’encadrement pour leur réussite future. Egalement adjoint chargé du sport au sein du Conseil Municipal, il a décidé de se battre sur tous les fronts pour la cause du sport dans la commune.


Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.
Bonjour Paul, pourrais-tu te présenter ?
Je m’appelle Paul HO KON TIAT, j’ai 37 ans et je suis éducateur sportif au Conseil Général. Je suis père de 2 enfants et je vis maritalement.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ta fonction au sein du CAIT ?
Je suis un éducateur mis à la disposition des associations sportives. Les associations qui ont besoin d’un intervenant extérieur font une demande au Conseil Général afin que j’intervienne, soit pendant les heures d’entraînement, soit dans le cadre des activités périscolaires, ou encore au sein même du club.

Quel a été ton cursus ?
Ancien sportif, j’ai tout de suite suivi la filière du Brevet d’Etat, avec option basket.
J’ai aussi suivi des formations en football, en athlétisme et en tennis de table.

Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.
Quel est ton palmarès personnel ?
Pour le sport collectif, j’ai été champion de Guyane de basket en cadet, junior et senior avec l’équipe du Sport Guayanais. J’ai également fait partie des sélections de Guyane juniors et seniors.
En tennis de table, j’ai été champion de Guyane espoir pendant 2 ans et champion de Guyane et Antilles-Guyane par équipe avec le CPC (Cercle Pongiste de Cayenne). En fait, toute ma carrière sportive s’est déroulée sur Cayenne.

Parle-nous de tes fonctions au sein du COSMA ?
Je suis éducateur sportif, intervenant au Cosma. Actuellement je suis directeur technique de la section basket. Donc, ma fonction consiste à organiser toute la partie sportive du club et à mettre en place le projet sportif. Je suis également responsable de la formation des cadres au sein du club.
J’ai été vice-président du Cosma, mais occupant d’autres fonctions qui ne sont pas compatibles, j’ai dû démissionner.

Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.
Tu es également adjoint au maire délégué au sport, quelles sont tes responsabilités ?
Je mets en place la politique sportive de la municipalité. Je suis au sein de la majorité, je fais en sorte de gérer au mieux la politique sportive de la commune de St-Laurent, en mettant à disposition des infrastructures ou en mettant en place des investissements pour en acquérir de nouvelles. J’entretiens également des relations étroites avec le club omnisport Cosma qui est l’interlocuteur principal de la municipalité en matière de sport dans la commune.

Etant donc très présent sur le terrain, peux-tu établir pour nous la situation actuelle du sport dans la commune ?
La commune a vraiment un potentiel. Mais, il est vrai qu’à St-Laurent, le sport manque d’encadrement.
Le Cosma a revu sa politique sportive et essaie de structurer l’ensemble des sections.
Je pense qu’avec l’arrivée de nouvelles infrastructures, la commune va prendre un nouvel essor dans le domaine sportif.
La grosse faiblesse, c’est l’éloignement. Mais, ça ne nous empêche pas d’avoir des titres ! On a eu quand même quelques titres de Champions de Guyane et de France, notamment en tir. Il n’y a pas de soucis à ce niveau, on a du sport de qualité à St-Laurent !
Je pense qu’il faut aussi développer les sections sportives au sein des différents collèges, on en a 4 ici. C’est en bonne voie car la DDJS nous soutient sur ce projet.
Je pense que d’ici 1 an ou 2, on aura un bon cru à St-Laurent.

Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.
Pourquoi l’éloignement-il est une faiblesse ?
Quelque soit le championnat ou la discipline, l’ensemble des compétitions se déroulent sur Cayenne. St-Laurent rencontre l’ensemble des clubs de Guyane contrairement aux équipes du chef-lieu qui ne font qu’un déplacement pour venir chez nous.
Vous imaginez un peu le nombre de déplacements qu’ils ont dans une saison !

Tu reviens d’un séjour en Martinique, dans quel cadre as-tu effectué ce déplacement ?
Dans le cadre de mes fonctions au Conseil Général, la ligue de basket a signé une convention de mise à disposition pour le développement du basket dans l’Ouest.
Et, j’interviens dans le cadre de l’équipe technique régionale en tant que sélectionneur.
Je coachais la sélection de Guyane minimes garçons. Nous avons remporté à la fois chez les minimes filles et chez les minimes garçons, le championnat Antilles-Guyane.
Bilan donc positif : on gagne dans les 2 catégories. Le meilleur joueur minime, né
en 90, c’est un guyanais, et chez les filles, c’est aussi une guyanaise.

Tu sembles faire preuve d’un grand dévouement pour la cause du sport dans le département ?
Pendant 10 ans, j’ai eu des entraîneurs. Ils se sont occupés de moi, m’ont permis de pratiquer et de voyager grâce au sport. Je crois que j’ai cette fibre-la, j’ai envie de donner de mon temps, de faire vivre ma passion à d’autres jeunes.
De plus, encadrer les jeunes, c’est mon métier.
Maintenant, j’ai un engagement « politique » pour la vie sportive de ma commune et je suis amené à défendre les intérêts du sport. Mon dévouement, c’est un peu une suite logique de ma vie sportive.

Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.
Ne t’es-tu jamais senti découragé ?
Bien sûr, comme dans tous les domaines, il y a des hauts et des bas !
Mais, quand on s’occupe de jeunes, c’est assez gratifiant, il y a toujours l’insouciance de la jeunesse.
Par exemple, quand vous entraînez des seniors et des gamins, le taux d’assiduité est beaucoup plus important chez les jeunes que chez les adultes, qui ont d’autres préoccupations. C’est un peu ce qui m’encourage à continuer, et je le redis encore, il y a un gros potentiel à St-Laurent.
Ma plus grosse déception, c’est de n’avoir pas pu porter les couleurs d’un club de St-Laurent, que ce soit en basket ou en tennis de table.

Si tu devais faire un bilan de toute ta vie sportive, quel serait ton plus beau souvenir ?
Les Jeux Caraïbes à Curaçao, c’était en 1988 ou 1989, je ne m’en souviens plus.
C’est un tournoi de ping-pong qui regroupe l’ensemble des pays de la Caraïbes. C’est un événement ! J’en garde un très bon souvenir. On rencontre des équipes qui vont aux jeux olympiques, comme Cuba, la Jamaïque, le Mexique.
Il y a aussi ma rencontre avec Jean-Philippe GATIEN, champion du monde de tennis de table. C’était lors de la tournée de l’équipe de France, j’ai eu l’honneur de faire un match contre lui à Sinnamary.

Paul HO-KON-TIAT, Itinéraire d'un enfant doué.
Avec tes multiples activités professionnelles et clubiques, qu’en est-il de ta vie de famille ?
Je suis beaucoup moins actif qu’à mes débuts. Dans mon club de basket, on a évolué au niveau des cadres. J’ai formé des cadres. Nous sommes deux BE1 sur la commune et je poursuis toujours la formation pour d’autres.
Je pense qu’il faut à un certain moment passer le relais à des jeunes.
Je prends un peu de recul, ce qui me permet d’avoir plus de temps pour ma famille.

Quel souhait voudrais-tu formuler pour le sport à St-Laurent ?
Que les jeunes aient confiance en eux et qu’ils comprennent que les titres de champions de Guyane et de France sont à notre portée. Maintenant, c’est à nous de faire l’effort nécessaire. Je sais que c’est dur, on est loin des grosses infrastructures, mais je crois que l’on a le potentiel.
Si je suis sorti de ma commune et que j’ai pu être Champion de Guyane, beaucoup peuvent le faire aussi.

Encouragerais-tu un jeune à suivre ton exemple ? Quels seraient tes conseils et quels seraient les écueils qu’il devrait éviter ?
On aura de plus en plus besoin d’encadrement, que ce soit dans les structures associatives, sociales ou les clubs sportifs. Le bénévolat disparaît et il nous faut des cadres formés.
Le Brevet d’Etat est une voie pour un jeune qui malheureusement n’a pas pu suivre un cursus scolaire assez long. Je rappelle que le BE1 est le niveau baccalauréat et le BE2, le niveau licence (en équivalence). La DDJS offre encore plus de diplômes pour que tous y aient accès. Cela demande des efforts, mais dans tous les cas, c’est une voie à prendre.
22 Février 2005 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par jean-yves RANDOLPH le 23/02/2005 02:07
bravo a mon entraineur paulo.
continu sur cette voie la

2.Posté par CONSTABLE Sandrine le 23/02/2005 11:54
Bravo Paulo,
Bravo pour ce parcours, qui ne pourra qu’être profitable pour les nouvelles générations à qui tu auras montré et ouvert la voie. Mais, il me semble, que le relais est encore loin, car ils ont et auront encore besoin de ton expérience.
Bonne continuation
Une guyanaise de France

3.Posté par Armelle le 23/02/2005 13:08
Tous mes encouragements afin que tu continues à t'investir et que tu aies toujours le feu sacré pour le faire. J'espère que ton parcours et ta rigueur inspireront d'autres jeunes de Saint-Laurent.
Surtout, reste toi-même.

4.Posté par Laury le 24/02/2005 01:18
Que dire après les éloges que l'on t'a fait, sinon de continuer et surtout de ne pas te prendre la tête avec les mauvaises volontés. Il faut juste te dire que d'autre en vaut la peine et que c'est pour cela que tu dois persévérer dans ta démarche. Au fait, tu n'abandonnes pas ta vocation sportive essai de ne pas perdre celle de patissier car tu avais des fans là aussi tel que moi, donc reprend tes entrainements et je serai la première adhérente. Bonne continuation et à bientôt pour le renouveau au fourneau.

5.Posté par pigan emma le 24/02/2005 01:25
Je tien à féliciter mon ancien entraineur Paulo, je suis ravi de voir que vous n'avez pas laisser tomber les jeunes.
Le Basket m'a baucoup apporter et je pense que je ne suis pas la seule à le penser.
Que ton expérience et ton dévouement envers les jeunes puissent un jour etre récompensé.
Bonne continuation et surtout ne laisse pas tombé la jeunesse saint-laurentaise.

6.Posté par cetout victor le 25/02/2005 16:53
Slt Paulo!

je suis passé entre les mains de cet homme,j'en suis fier car il nous a appris beaucoup,à se battre sur terrain de basket comme dans la vie.

je n'ai jamais eu l'occassion de lui dire merci et bien sur tous les autres encadrants(alain,dominique et nel).

depuis 1993,tu fais un boulot formidable aupres des jeunes de saint laurent.

Merci pour tous.

victor

7.Posté par cetout victor le 25/02/2005 16:59
je voulais jute te dire que depuis plus 10 ans,j'ai beaucoup progressé,je suis capable de vous prendre tous les quatre en un contre un,dominique,alain,nel et toi.

je rigole!!!!

bon courage

8.Posté par PATOU le 28/02/2005 04:17
félicitations à ce passionné, qu'il continue à encadrer nos jeunes de la sorte, quel bel exemple pour notre jeunesse merci pour elle

9.Posté par MODESTE le 25/03/2005 14:57
Slt Paulo

Je te souhaite bon courage et bonne continuation pour nos jeunes st-laurentains. Esperant te voir cette année sur Fréjus avec des jeunes guyannais pour le tournois de basket. A bientôt coach. Bien le bonjour à Maurice,au doc et à dame coach.

Lydie, Eddy et Audrey

10.Posté par Kriss973 le 27/04/2005 05:03
bravo, mettre sa passion au service du public, on devrait voir ça plus souvent. Vous êtes un exemple pour St Laurent.

11.Posté par Traoré Sardet Lorraine le 06/06/2005 01:15
jeune un garçon de qualité... aujourd'hui un homme d'exception...

12.Posté par Arsenio Sergio le 08/06/2005 15:23
Au délà de fonction que tu nous donnes comme essentielles quelles sont reélemment les fonction d'un director technique au seins d'une federation nacionale

13.Posté par rico le 15/10/2006 18:53
Salut paulo, juste mettre un additif à tout ça: Merci; pour ton courage, ta patience, et surtout ton côté humain et protecteur.
Je pense qu'aujourd'hui tu ne fais que mérité la reconnaissance de ton savoir faire. Reste l'homme que tu es et vas y molo sur tes cris lors d'un match, tu n'as plus 20 ans.lol.
éric LTK

14.Posté par rico le 15/10/2006 18:54
A bientôt sur terrain de basket.

Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (44)

Divers (20)

Immobilier (28)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube